Memento Mori

Le temps, la mort, la vie selon Michel Henry

Michel Henry – bien que considéré comme un penseur de la « vie » et des « vivants » – n'a cessé de méditer le fameux memento mori, marque insigne de la destinée de la philosophie. Comme philosophe de la subjectivité, il a identifié la vie à « ce qui ne peut pas mourir »... Continuer

Michel Henry – bien que considéré comme un penseur de la « vie » et des « vivants » – n'a cessé de méditer le fameux memento mori, marque insigne de la destinée de la philosophie. Comme philosophe de la subjectivité, il a identifié la vie à « ce qui ne peut pas mourir », rompant ainsi avec ce qu’il y avait de moribond dans l’onto-thanatologie heideggérienne d’Être et Temps. Cet ouvrage élucide et interprète ces rapports entre la vie et la mort, l’être et le temps. Mais il pose une question de fond : en pensant la vie comme auto-révélation et auto-affection, Michel Henry n’aurait-il pas, de façon idéaliste, esquivé le phénomène incontestable et brutal de la mort, voire barré, par principe, une humaine intelligibilité de ce dernier ? En interrogeant l’élaboration henryenne des tensions conceptuelles entre une sotériologie rigoureusement philosophique et les paradoxes de l’eschatologie religieuse, le livre montre les enjeux mais aussi les faiblesses – ou les oublis – de la phénoménologie henryenne quand elle doit bien faire face à la mort.


PDF - 10,50 €
Livre broché - 16,00 €
Info Les commandes en ligne se font via notre partenaire i6doc.

Spécifications


Éditeur
Presses universitaires de Louvain
Auteur
Vincent Moser,
Collection
Empreintes philosophiques
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Philosophie, lettres, linguistique et histoire > Philosophie > Phénoménologie
Catégorie (éditeur)
Philosophie, lettres, linguistique et histoire > Philosophie
BISAC Subject Heading
PHI000000 PHILOSOPHY > PHI018000 PHILOSOPHY / Movements / Phenomenology
Code publique Onix
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013 )
3126 Philosophie > 3133 Philosophie contemporaine
Date de première publication du titre
14 février 2017
ONIX Adult Audience Rating
Avertissement de contenu
Type d'ouvrage
Monographie
Avec
Bibliographie

PDF


Details de produit
1 PDF
Date de publication
14 février 2017
ISBN-13
978-2-87558-518-9
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 160
Dépôt Légal
D/2017/9964/1 Louvain-la-Neuve, Belgique
Code interne
94516PDF
Prix
10,50 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Livre broché


Details de produit
2 A4
Date de publication
14 février 2017
ISBN-13
978-2-87558-517-2
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 160
Dépôt Légal
D/2017/9964/1 Louvain-la-Neuve, Belgique
Code interne
94516
Format
16 x 24 x cm
Poids
266 grammes
Type de packaging
Aucun emballage extérieur
Prix
16,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Si vous avez une question, utilisez plutôt notre formulaire de contact

Sommaire


Introduction. La Vie à l'exclusion de la mort ? 5
Première partie. La subjectivité henryenne et la question de l’eschatologie 13
1. Notre subjectivité originaire ne tombe point sous l’emprise de la mort 17
2. La sotériologie henryenne est-elle une « eschatologie » ? 22
3. Phénoménologie henryenne et eschatologie chrétienne : les limites d’une « convergence » 36
Deuxième partie. Retour critique sur l’interprétation henryenne du dualisme traditionnel 41
1. La chair phénoménologique comme unité originaire et indissoluble de l’âme et du corps 43
2. Incarnation et structuration organico-chosique 57
3. Repenser la mort et la résurrection par-delà la réduction du dualisme traditionnel à la duplicité de l’apparaître 71
Troisième partie. '‘Bienheureux les désespérés’’. Une justification phénoménologique de l’apocatastase ? 101
1. Nature et statut phénoménologiques de la « béatitude » dans L’essence de la manifestation 106
2. La tension, au § 70, entre la possibilité d’une « mort éternelle » et l’hypothèse d’une apocatastase 108
3. L’exigence d’une prise en compte du point de vue existentiel 113
Quatrième partie. « Les corps seront jugés ». Penser l’autodétermination eschatologique de notre subjectivité 117
1. L’habitus comme mémoire existentielle de notre corps 120
2. L’instant de notre mort : séparation de l’âme, répétition hallucinatoire, jugement dernier 122
3. La « contradiction atroce et monstrueuse » et sa résolution eschatologique 134
Conclusion. Après Marx, Platon ? 153


Extrait