La Sûreté publique belge face aux Tsiganes étrangers (1858-1914)

Cette recherche examine le regard porté sur les Tsiganes par l'administration de la Sûreté publique au XIXe siècle. Continuer

L'élargissement des frontières de l'Europe a remis au premier plan de l'actualité la question des gens du voyage. Dès 1830, la Belgique, État libéral, se trouve confrontée à la gestion de ces groupes familiaux, sans identité nationale. Cette recherche


L'élargissement des frontières de l'Europe a remis au premier plan de l'actualité la question des gens du voyage. Dès 1830, la Belgique, État libéral, se trouve confrontée à la gestion de ces groupes familiaux, sans identité nationale. Cette recherche examine le regard porté sur les Tsiganes par l’administration de la Sûreté publique au XIXe siècle. Sur la base des dossiers conservés aux Archives de l’État, l’auteure montre comment le regard positif sur ces populations, bien accueillies dans la société rurale, se transforme, après la guerre de 1870, avec l’industrialisation et le renforcement des frontières nationales. L’image positive des Tsiganes cède le pas à une vision pessimiste de ces groupes familiaux venus de l’Est, soupçonnés de menacer l’ordre social et de troubler la nationalisation des sociétés européennes. En contrepoint de cette perception négative, le nombre réduit des groupes surveillés par les forces de l’ordre démontre combien la circulation des Tsiganes perturbe bien moins les populations locales que les partisans du maintien de l’ordre étatique.


PDF (PDF) - 14,00 €
Livre broché - 20,00 €
Info Les commandes en ligne se font via notre partenaire i6doc.

Spécifications


Éditeur
Presses universitaires de Louvain
Auteur
France Nézer,
Collection
Histoire, justice, sociétés
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Droit > Droit judiciaire
Catégorie (éditeur)
Droit > Histoire du droit et des institutions
Catégorie (éditeur)
Droit
BISAC Subject Heading
HIS000000 HISTORY
Code publique Onix
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013 )
3260 Droit général
Description public visé
Historiens, juristes, criminologues
Subject Scheme Identifier Code
Thema subject category: L
Type d'ouvrage
Monographie

Livre broché


Details de produit
1 Couverture pelliculée
Date de publication
15 décembre 2011
ISBN-13
978-2-87558-015-3
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 234
Dépôt Légal
D/2011/9964/37
Code interne
85849
Format
16 x 24 x 1,3 cm
Poids
383 grammes
Prix
20,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

PDF


Details de produit
1 PDF
Date de publication
15 décembre 2011
ISBN-13
978-2-87558-016-0
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 234
Code interne
85849PDF
Prix
14,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Si vous avez une question, utilisez plutôt notre formulaire de contact

Sommaire


INTRODUCTION . 11
PREMIERE PARTIE
LES TSIGANES SOUS L'ANCIEN REGIME
FONDEMENTS DE LEUR DISCRIMINATION
DANS L’ÉTAT MODERNE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
Le vagabond d’Ancien Régime . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
De l’homme de Dieu au dangereux fainéant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
La chasse aux Tsiganes dans les anciens Pays-Bas : revers et succès . . . 31
1. Les insuccès d’une politique d’exclusion (1500-1700). . . . . . . . . . 32
2. Le mystérieux départ des Tsiganes (1750-1850) . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
État-nation et police des étrangers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
DEUXIEME PARTIE
LA POLICE DES ETRANGERS EN BELGIQUE
QUEL STATUT POUR LES TSIGANES ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
Les acteurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
1. À l’échelon central : l’administration de la Sûreté publique . . . . . 49
2.Sur le terrain : autorités communales et gendarmerie
nationale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53
Les principes fondateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55
1. Les « bons » et les « mauvais » étrangers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55
2.L’hospitalité de l’État belge : un principe fondamental
tempéré . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57
3. La loi du 22 septembre 1835 : statut précaire des étrangers
non-résidents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
Une catégorie particulière d’étrangers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65
Les indigents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65
1.Les « bons » indigents : droit au secours ou renvoi
immédiat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65
2. Les « mauvais » indigents : de l’internement préalable au
renvoi immédiat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66
L a Sû r et é p u bl i q u e b el g e f ac e a u x T s i ga n e s ét r a ng e r s ( 18 5 8 -1 9 1 4)
232
3.Le renvoi des indigents : les modes d’éloignement . . . . . . . . . . . . . . .71
4. Tsiganes et autres indigents renvoyés du pays : évaluation
chiffrée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .72
TROISIEME PARTIE
NOUVELLE VAGUE MIGRATOIRE DES TSIGANES (1858-1914) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .77
Identification et stigmatisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .81
1.Tsiganes et autres voyageurs : comment les distinguer ? . . . . . . . . .81
2.Politique vis-à-vis des Tsiganes : peur et (in)tolérance . . . . . . . . . . .84
L’éloignement des Tsiganes étrangers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .89
Une procédure multiforme semée d’embûches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .89
1.Modes d’éloignement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .89
2. Contestations aux frontières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .93
QUATRIEME PARTIE
UNE POLITIQUE A DEUX VITESSES (1858-1882) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .99
Contexte politique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103
1. Contrôle serré des étrangers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103
2. Des étrangers indésirables : les indigents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104
3. Les Tsiganes : politique imprécise et traque lacunaire . . . . . . . . . . 105
Évolution d’une politique nébuleuse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
1. Premiers Tsiganes dans le pays . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
2. Du rejet absolu à la bienveillance relative (1868-1882) . . . . . . . 117
CINQUIEME PARTIE
LES INSUCCES D’UNE POLITIQUE RIGOUREUSE (1882-1914) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131
Contexte politique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135
1. Peur du « dangereux vagabond » et sursaut sécuritaire . . . . . . . . . 135
2. Les Tsiganes : réprobation inconditionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138
3. Des Tsiganes toujours plus nombreux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140
Une politique à double visage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147
1. Des Tsiganes sous les verrous (1886-1888) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147
2.Les Tsiganes échappent au sursaut répressif (1890-1896) . . . . . . 152
3. Droits de séjour exceptionnels (1908-1910) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156
Gendarmes et Tsiganes à la frontière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 173
1. « Jeux de raquette » à la frontière belgo-hollandoallemande
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 175
2. « Jeux de raquette » à la frontière belgo-francoluxembourgeoise
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 184
Dernier campement nomade à Anvers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 191
CONCLUSION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 195
ANNEXES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 203
Itinéraires de renvois à la frontière belge des nomades
(dernier tiers du XIXe siècle) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205
Méthodologie et sources . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 207
1. Archives de l’administration de la Sûreté publique . . . . . . . . . . . . . 207
2. Circulaires administratives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 212
SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 217
Sources . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219
1. Sources inédites. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219
2. Sources éditées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219
Travaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 223
TABLE DES MATIERES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 231


Extrait