Entre permanence et changement

Quand chercheurs et professionnels de la santé écrivent ensemble la partition de leurs interactions

Lorsque des personnes venues d'horizons variés se réunissent le temps d'un projet, les règles communicationnelles peuvent être floues. Cette recherche envisage la manière dont la partition communicationnelle se met en place dans ce genre de groupe... Continuer

Mises en présence, les personnes mettent rapidement en place une série d'habitudes, de rites, de normes, autrement dit, de règles communicationnelles qui leur permettront de vivre ou de travailler ensemble sans passer du temps à redéfinir continuellement les modalités d'interaction. Lorsque des personnes venues d’horizons variés se réunissent le temps d’un projet, les règles communicationnelles peuvent être floues. De nombreuses variables pèsent sur ce que nous appellerons à la suite d’auteurs comme Winkin la partition communicationnelle, une partition qui évoluera au fil des interactions. Au fil de ce travail, nous nous sommes interrogée sur la manière dont cette partition communicationnelle allait émerger au fil des échanges et quelles seraient les différentes variables qui pèseraient sur sa construction. Nous avons ancré notre réflexion dans un terrain concret. Il s’agit des ateliers de recherche qui prennent place environ tous les deux mois et réunissent des professionnels des milieux sanitaire, social et médico-social et des chercheurs universitaires de diverses disciplines.

L’analyse de nos résultats nous permet de tirer quelques conclusions portant sur la manière dont la partition communicationnelle se met en place dans un groupe mixte lorsque les règles communicationnelles sont remises en question.


Mises en présence, les personnes mettent rapidement en place une série d'habitudes, de rites, de normes, autrement dit, de règles communicationnelles qui leur permettront de vivre ou de travailler ensemble sans passer du temps à redéfinir continuellement les modalités d'interaction. Lorsque des personnes venues d’horizons variés se réunissent le temps d’un projet, les règles communicationnelles peuvent être floues. De nombreuses variables pèsent sur ce que nous appellerons à la suite d’auteurs comme Winkin la partition communicationnelle, une partition qui évoluera au fil des interactions. Au fil de ce travail, nous nous sommes interrogée sur la manière dont cette partition communicationnelle allait émerger au fil des échanges et quelles seraient les différentes variables qui pèseraient sur sa construction. Nous avons ancré notre réflexion dans un terrain concret. Il s’agit des ateliers de recherche qui prennent place environ tous les deux mois et réunissent des professionnels des milieux sanitaire, social et médico-social et des chercheurs universitaires de diverses disciplines.

L’analyse de nos résultats nous permet de tirer quelques conclusions portant sur la manière dont la partition communicationnelle se met en place dans un groupe mixte lorsque les règles communicationnelles sont remises en question.


Livre broché - 45,00 €
Info Les commandes en ligne se font via notre partenaire i6doc.

Spécifications


Éditeur
Presses universitaires de Louvain
Partie du titre
Numéro 661
Auteur
Agnès d'Arripe,
Collection
Thèses de la Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Communication et média > Communication
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences politiques et sociales > Sociologie
Catégorie (éditeur)
Médecine > Divers
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences politiques et sociales
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales
BISAC Subject Heading
BUS000000 BUSINESS & ECONOMICS
Code publique Onix
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013 )
3283 SCIENCES POLITIQUES
Description public visé
Professionnels de la communication des organisations, sociologues de la santé
Date de première publication du titre
15 novembre 2011
Subject Scheme Identifier Code
Thema subject category: JPA
Type d'ouvrage
Thèse
Avec
Bibliographie

Livre broché


Details de produit
1 A4
Date de publication
15 octobre 2011
ISBN-13
978-2-87558-002-3
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 574
Dépôt Légal
D/2011/9964/32
Code interne
85469
Format
16 x 24 x 3,2 cm
Poids
907 grammes
Prix
45,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Si vous avez une question, utilisez plutôt notre formulaire de contact

Sommaire


Remerciements ............................................................................................... 1
Sommaire ........................................................................................................ 3
1. Introduction ............................................................................................ 7
2. Définir une approche communicationnelle .......................................... 11
2.1. Ce que la communication n'est pas .............................................. 11
2.2. Notre définition de la communication ......................................... 13
2.2.1. La recherche en communication ou mettre au jour la
partition 16
3. Nos choix théoriques : différents niveaux d’analyse ............................ 21
3.1. Un contexte global : la société en réseaux ................................... 21
3.1.1. Réseau… Vous avez dit réseau ? ........................................... 22
3.1.2. Société en réseaux et construction des individus ................. 27
3.1.3. L’impact de la société en réseau sur la construction d’une
partition communicationnelle .............................................................. 40
3.2. Situations et interactions dans une société en réseaux ............... 41
3.2.1. Analyser la situation .............................................................. 43
3.2.2. La performance ..................................................................... 51
3.2.3. Entre permanence et changement ....................................... 70
3.2.4. L’impact de la situation et des interactions sur la
construction d’une partition communicationnelle ............................... 83
3.3. L’utilité de communiquer sur la métacommunication dans
l’écriture d’une nouvelle partition ............................................................ 85
4. Méthodologie ou comment appliquer notre objet de recherche à ce
terrain particulier ? ....................................................................................... 93
4.1. Notre terrain empirique : les ateliers de recherche de l’Institut
Handicaps, Dépendance et Citoyenneté .................................................. 93
4.1.1. Historique des ateliers .......................................................... 93
4.1.2. Thématiques des ateliers ...................................................... 95
4
4.1.3. Composition des ateliers ...................................................... 97
4.2. Méthodologie mise en place ........................................................... 108
4.2.1. Une démarche qualitative compréhensive ............................... 108
4.2.2. Savoir scientifique versus savoir commun ................................ 109
4.2.3. Les trois phases de l’analyse qualitative ................................... 110
4.2.4. Première méthodologie employée : L’observation participante
............................................................................................................ 111
4.2.5. Seconde méthodologie utilisée : La méthode d’analyse en
groupe ................................................................................................. 121
4.2.6. Troisième méthodologie utilisée : les entretiens semi-directifs
............................................................................................................ 128
4.3. Retour réflexif sur notre démarche ou comment notre
positionnement particulier a pu affecter notre analyse ......................... 132
5. Vers une partition propre aux ateliers de recherche ......................... 135
5.1. Les participants analysent la situation ........................................ 138
5.1.1. Appartenances des différents participants ......................... 143
5.1.2. Un vocabulaire différent lié à la socialisation professionnelle
d’origine 168
5.1.3. L’invitation ou la manière d’être conviés aux ateliers de
recherche ............................................................................................ 173
5.1.4. Façon de définir les objectifs de l’atelier ............................ 178
5.1.5. Introduction aux premières séances des ateliers .............. 185
5.1.6. Définition explicite de la relation ........................................ 188
5.1.7. Présentation de soi lors de la première réunion des ateliers
193
5.1.8. Présence des objets et utilisation de ceux-ci ...................... 203
5.1.9. Conclusion : le cadre identifié par les participants ............. 207
5.2. Le temps de la performance ....................................................... 216
5.2.1. Un premier indicateur : la répartition des interventions au sein
de chaque atelier ................................................................................ 216
5
5.2.2. Un second indicateur : le nombre d’interventions réalisées par
chaque participant .............................................................................. 303
5.2.3. Un troisième indicateur : l’utilisation des actes de déférence
durant les interactions ........................................................................ 331
5.2.4. Un quatrième indicateur : L’utilisation d’un jargon .................. 353
5.2.5. Un cinquième indicateur : l’utilisation de l’humour ................. 364
5.2.6. Un sixième indicateur : les interventions explicites des
participants sur les règles à respecter ................................................ 377
5.2.7. Un septième indicateur : La répartition des interventions de
chaque participant .............................................................................. 411
5.2.8. Conclusion : l’impact du temps de la performance sur une
partition en construction .................................................................... 437
5.3. Le temps de la continuité, entre permanence et changement .. 496
5.4. Synthèse des trois temps observés : une partition
communicationnelle propre aux ateliers ................................................ 497
6. Comment se construit la partition communicationnelle au sein des
ateliers de recherche ? ............................................................................... 503
6.1. Ce que les acteurs nous disent de ce qu’ils font ......................... 503
6.1.1. Propositions de récits et plaidoyers pour ceux-ci ..................... 503
6.1.2. Le récit choisi ............................................................................ 508
6.1.3. Les divergences/convergences au sein des interprétations des
participants ......................................................................................... 509
6.1.4. Quelles sont les variables pesant sur la construction d’une
partition communicationnelle selon les participants à la MAG ? ....... 521
7. Conclusion générale : la mise en place d’une partition
communicationnelle au sein de groupes mixtes ........................................ 537
7.1. Les variables pesant sur la partition communicationnelle propre à
nos ateliers de recherche ....................................................................... 537
7.1.1. L’appartenance à une société en réseaux .......................... 540
7.1.2. L’importance du contexte ................................................... 541
6
7.1.3. Le caractère volontaire de la démarche ................................... 547
7.1.4. Le rôle que chacun pense devoir tenir ..................................... 548
7.1.5. L’échange explicite sur les règles communicationnelles .......... 548
7.1.6. Les objets mobilisés .................................................................. 549
7.1.7. La métacommunication courante ............................................. 549
7.1.8. La présence de personnages clés.............................................. 550
7.2. Vers une modélisation générale ................................................. 553
Bibliographie ............................................................................................... 563
Monographies ......................................................................................... 563
Articles scientifiques ............................................................................... 567
Contributions à des ouvrages collectifs .................................................. 569
Thèses de doctorat ................................................................................. 570
Actes de colloques .................................................................................. 570
Ressources électroniques ....................................................................... 570


Extrait