L'entreprise familiale et son capital social

Fondement et limites de l'avantage concurrentiel à travers la croissance et la succession

Le présent travail s’inscrit dans la dynamique de l’avantage concurrentieldécoulant des spécificités familiales de l’entreprise. Il montre d’une part, queplus la solidarité et l’implication familiales renforcent le capital social... Continuer

Le présent travail s’inscrit dans la dynamique de l’avantage concurrentiel découlant des spécificités familiales de l’entreprise. Il montre d’une part, que plus la solidarité et l’implication familiales renforcent le capital social, plus l’entreprise familiale bénéficie d’un avantage en termes de réduction des coûts bureaucratiques internes. D’autre part, en revanche, avec la complexification de l’organisation ou le retrait de son fondateur, les bénéfices de ce capital social familial deviennent une contrainte comparativement à la firme non familiale. Les coûts bureaucratiques s’élèvent alors lorsque les « règles du jeu » familiales deviennent exclusives pour les autres parties prenantes à l’organisation. Cette inversion de l’avantage explique les difficultés qu'éprouvent de nombreuses entreprises familiales à croître et à passer aux mains de la seconde génération.

Ce travail s’appuie sur un échantillon de 260 entreprises familiales situées dans la ville de Bukavu, à l’Est de la République Démocratique du Congo. Il explique les problèmes de la croissance et du transfert successoral auxquels fait face l’entreprise familiale dans cette zone peu étudiée d’Afrique. Par ailleurs, à travers les liens entre le capital social familial et les coûts bureaucratiques, il propose un angle de vue original qui éclaire les canaux de diffusion connectant les spécificités familiales à l’avantage de l’entreprise familiale. Nous contribuons ainsi à l’émergence d’une théorie générale et transposable sur terrain pour expliquer les problèmes majeurs de la croissance et de la succession au sein de l’entreprise familiale. Nous ouvrons aussi une perspective nouvelle et à développer afin de « capter » la dynamique des avantages concurrentiels découlant des spécificités de l’entreprise familiale.


Le présent travail s’inscrit dans la dynamique de l’avantage concurrentiel découlant des spécificités familiales de l’entreprise. Il montre d’une part, que plus la solidarité et l’implication familiales renforcent le capital social, plus l’entreprise familiale bénéficie d’un avantage en termes de réduction des coûts bureaucratiques internes. D’autre part, en revanche, avec la complexification de l’organisation ou le retrait de son fondateur, les bénéfices de ce capital social familial deviennent une contrainte comparativement à la firme non familiale. Les coûts bureaucratiques s’élèvent alors lorsque les « règles du jeu » familiales deviennent exclusives pour les autres parties prenantes à l’organisation. Cette inversion de l’avantage explique les difficultés qu'éprouvent de nombreuses entreprises familiales à croître et à passer aux mains de la seconde génération.

Ce travail s’appuie sur un échantillon de 260 entreprises familiales situées dans la ville de Bukavu, à l’Est de la République Démocratique du Congo. Il explique les problèmes de la croissance et du transfert successoral auxquels fait face l’entreprise familiale dans cette zone peu étudiée d’Afrique. Par ailleurs, à travers les liens entre le capital social familial et les coûts bureaucratiques, il propose un angle de vue original qui éclaire les canaux de diffusion connectant les spécificités familiales à l’avantage de l’entreprise familiale. Nous contribuons ainsi à l’émergence d’une théorie générale et transposable sur terrain pour expliquer les problèmes majeurs de la croissance et de la succession au sein de l’entreprise familiale. Nous ouvrons aussi une perspective nouvelle et à développer afin de « capter » la dynamique des avantages concurrentiels découlant des spécificités de l’entreprise familiale.


Livre broché - 20,90 €
Info Les commandes en ligne se font via notre partenaire i6doc.

Spécifications


Éditeur
Presses universitaires de Louvain
Partie du titre
Numéro 587
Auteur
Albert Lwango,
Collection
Thèses de la Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences économiques > Micro-économie
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences politiques et sociales > Sociologie
Catégorie (éditeur)
Gestion > Divers
Catégorie (éditeur)
Gestion > Gestion sociale et des ressources humaines
Catégorie (éditeur)
Gestion > Politique générale de l'entreprise
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales
BISAC Subject Heading
BUS000000 BUSINESS & ECONOMICS
Code publique Onix
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013 )
3283 SCIENCES POLITIQUES
Date de première publication du titre
2009
Subject Scheme Identifier Code
Thema subject category: JPA
Type d'ouvrage
Thèse

Livre broché


Details de produit
1 Couverture pelliculée
Date de publication
2009
ISBN-13
978-2-87463-169-6
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 240
Code interne
80603
Format
16 x 24 x 1,4 cm
Poids
392 grammes
Prix
20,90 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Si vous avez une question, utilisez plutôt notre formulaire de contact

Sommaire


DEDICACE................................................................................................................. 3
REMERCIEMENTS .................................................................................................. 4
ABREVIATIONS........................................................................................................ 6
FIGURES .................................................................................................................. 10
TABLEAUX.............................................................................................................. 11
CHAPITRE I. INTRODUCTION............................................................................ 13
I.1. La problématique de la croissance et de la succession au sein de l’entreprise
familiale.................................................................................................................. 13
I.2. L’état de la question.......................................................................................... 20
I.3. Les questions de recherche................................................................................ 26
I.4. Le contexte de la recherche ............................................................................... 26
I.5. Le positionnement épistémologique et les contributions attendues..................... 28
I.6. La structure du travail ....................................................................................... 29
CHAPITRE II. LA RECHERCHE RECENTE EN ENTREPRISE FAMILIALE31
II.1. Une recherche qui émerge dans la décennie ‘80 ............................................... 31
II.2. Les premiers thèmes développés sont conceptuels ........................................... 33
II.2.1. Thèmes sur l’interaction entre l’entreprise et la famille et la structure de
l’entreprise familiale........................................................................................... 33
II.2.2. Thèmes sur la culture de l’entreprise familiale.......................................... 39
II.2.3. Thèmes sur les phases de développement de l’entreprise familiale ............ 40
II.2.4. Thèmes sur la succession au sein de l’entreprise familiale ........................ 42
II.2.5. Thèmes sur l’histoire de l’entreprise familiale .......................................... 43
II.3. L’évolution des publications sur l’entreprise familiale ..................................... 45
II.3.1. L’évolution selon les sources des publications .......................................... 46
II.3.2. L’évolution des publications selon les thèmes............................................ 48
II.4. Une synthèse critique de la recherche sur l’entreprise familiale........................ 50
CHAPITRE III. DEFINITION DE L’ENTREPRISE FAMILIALE ..................... 53
III. 1. Définir l’entreprise familiale en la distinguant de l’entreprise non familiale... 53
III.2. La multiplicité des définitions de l’entreprise familiale................................... 55
III.3. La difficulté à évaluer le phénomène des entreprises familiales ...................... 59
III.4. Une proposition de définition de l’entreprise familiale.................................... 61
III.4.1. Distinction discrète ou continue de l’entreprise familiale......................... 61
III.4.2. Essai d’une définition de l’entreprise familiale ........................................ 62
8
CHAPITRE IV. CAPITAL SOCIAL ET COUTS BUREAUCRATIQUES :
L’ENTREPRISE FAMILIALE BENEFICIE-T-ELLE D’UN AVANTAGE
DURABLE ?.............................................................................................................. 67
IV.1. Le capital social de l’entreprise familiale........................................................ 69
IV.1.1. Le contenu du capital social..................................................................... 70
IV.1.2. La création du capital social de l’entreprise familiale............................. 71
IV.2. Les effets du capital social familial sur les coûts bureaucratiques de
l’organisation .......................................................................................................... 77
IV.2.1. Modèle statique........................................................................................ 77
IV.2.2. Modèle dynamique................................................................................... 88
IV.3. Synthèse modèles théoriques et hypothèses de recherche.............................. 103
IV.4. Conclusion du chapitre................................................................................. 103
CHAPITRE V. METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE................................ 105
V.1. Dispositif méthodologique............................................................................. 105
V.1.1. Les variables et l’élaboration du questionnaire d’enquête....................... 105
V.1.2. Collecte de données et échantillonnage ................................................... 116
V.2. Traitement préalable des données et choix des items à utiliser ....................... 117
V.2.1. Elimination des données extrêmes et répartition de l’échantillon ............ 118
V.2.2. Epuration des items de la base de données .............................................. 120
V.3. Choix de l’analyse structurelle et hypothèses spécifiques............................... 123
V.4. Présentation de l’approche PLS-partial least squares- à utiliser ...................... 127
CHAPITRE VI. PRESENTATION ET ANALYSE DES RESULTATS.............. 133
VI.1. Résultats descriptifs préliminaires ................................................................ 133
VI.2. Résultats du modèle statique ........................................................................ 135
VI.2.2. L’évaluation du modèle structurel antécédents – capital social – coûts
bureaucratiques ................................................................................................ 138
VI.3. Résultats du modèle dynamique ................................................................... 141
VI.3.1. Effets principaux de la complexité.......................................................... 142
VI.3.2. Effets additionnels de la complexité ....................................................... 145
VI.3.3. Effets principaux du retrait du créateur ................................................. 155
VI.3.4. Effets additionnels du retrait du créateur ............................................... 157
VI.4. Synthèse et discussion des résultats .............................................................. 160
VI.4.1. Spécificités de l’entreprise familiale....................................................... 160
VI.4.2. Antécédents et effets du capital social .................................................... 161
VI.4.3. Effets de la complexité ........................................................................... 163
VI.4.4. Effets du retrait du créateur ................................................................... 165
9
CHAPITRE VII. CONCLUSION .......................................................................... 167
VII.1. Le résumé et le cheminement de la recherche.............................................. 167
VII.2. Les implications managériales et les contributions ...................................... 169
VII.3. Les limites et les perspectives pour le développement des recherches futures
............................................................................................................................. 172
BIBLIOGRAPHIE.................................................................................................. 175
ANNEXE................................................................................................................. 193
ANNEXE I. MISE EN CONTEXTE ET CREATION DE VALEUR DE
L’ENTREPRISE FAMILIALE : EXPLORATION PAR ETUDE DE CAS.... 193
A.I.1. L’entreprise familiale et variabilités contextuelles : une illustration à partir
de la coutume africaine ..................................................................................... 193
A.I.1.1. La communauté familiale africaine élargie au clan et à la parenté.... 193
A.I.1.2. Des attentes au sein de la famille aux attentes à l’égard de l’entreprise
familiale ........................................................................................................ 197
A.I.2. Une exploration de l’avantage concurrentiel par étude des cas................ 200
A.I.2.1. EF : Une voie alternative pour le créateur, mais une contrainte pour le
successeur ..................................................................................................... 204
A.I.2.2. Une évolution des solidarités et le besoin de réduire le niveau de capital
social dans l’entreprise familiale................................................................... 221
A.I.3. Conclusion étude de cas........................................................................... 225
ANNEXE II. MODELE TAILLE....................................................................... 227
ANNEXE III. ANALYSE FACTORIELLE ...................................................... 231

Extrait