Les écueils pour l'exercice de la citoyenneté électorale des jeunes des milieux pauvres au Chili


Première édition

La question essentielle de cette thèse est : pourquoi au Chili, depuis le retour à la démocratie, la participation des jeunes les plus pauvres aux consultations électorales est-elle moins forte que celle des jeunes d'origine sociale moyenne ou élevée... Lire la suite

En Amérique latine et particulièrement au Chili, de plus en plus de regards s'intéressent à ce paradoxe étonnant d’un continent qui a reconquis un statut démocratique dont la normalité institutionnelle semble être déjà un trait caractéristique, mais où les expressions essentielles de civisme, comme celles de l’adhésion à la démocratie, l’associativité, la confiance interpersonnelle, le
sens du devoir, etc., connaissent une diminution progressive.
Le Chili, considéré habituellement comme « l’élève avancé de la classe latinoaméricaine », étant donné ses performances aux niveaux économique, politique et social, est un exemple de cette disharmonie entre une modernisation profonde de la société et un manque d’identification avec la démarche et les fruits de cette modernisation.
Ce phénomène, bien qu’il affecte la société toute entière, affecte plus clairement les segments plus jeunes de la société, ceux qui n’ont connu que le Chili de la modernisation, le Chili des « opportunités » et le Chili de l’expansion des libertés individuelles.
Mais parmi les jeunes, ce sentiment de désaffection paraît être plus fort chez les plus pauvres. Le rapport jeune-pauvre devient ainsi un phénomène d’autoexclusion très lourd dans le système institutionnel chilien, ce qui entraîne une absence dramatique de ces jeunes des bureaux d’inscription électorale et par conséquent du vote.
Dans ce contexte de réflexion, la question essentielle de cette thèse doctorale est donc : « Pourquoi au Chili, depuis le retour à la démocratie, la participation des jeunes les plus pauvres aux consultations électorales est-elle moins forte que celle des jeunes d’origine sociale moyenne ou élevée ? »


En Amérique latine et particulièrement au Chili, de plus en plus de regards s'intéressent à ce paradoxe étonnant d’un continent qui a reconquis un statut démocratique dont la normalité institutionnelle semble être déjà un trait caractéristique, mais où les expressions essentielles de civisme, comme celles de l’adhésion à la démocratie, l’associativité, la confiance interpersonnelle, le
sens du devoir, etc., connaissent une diminution progressive.
Le Chili, considéré habituellement comme « l’élève avancé de la classe latinoaméricaine », étant donné ses performances aux niveaux économique, politique et social, est un exemple de cette disharmonie entre une modernisation profonde de la société et un manque d’identification avec la démarche et les fruits de cette modernisation.
Ce phénomène, bien qu’il affecte la société toute entière, affecte plus clairement les segments plus jeunes de la société, ceux qui n’ont connu que le Chili de la modernisation, le Chili des « opportunités » et le Chili de l’expansion des libertés individuelles.
Mais parmi les jeunes, ce sentiment de désaffection paraît être plus fort chez les plus pauvres. Le rapport jeune-pauvre devient ainsi un phénomène d’autoexclusion très lourd dans le système institutionnel chilien, ce qui entraîne une absence dramatique de ces jeunes des bureaux d’inscription électorale et par conséquent du vote.
Dans ce contexte de réflexion, la question essentielle de cette thèse doctorale est donc : « Pourquoi au Chili, depuis le retour à la démocratie, la participation des jeunes les plus pauvres aux consultations électorales est-elle moins forte que celle des jeunes d’origine sociale moyenne ou élevée ? »


Livre broché - 24,00 €

InfoPour plus d'informations à propos de la TVA et d'autres moyens de paiement, consultez la rubrique "Paiement & TVA" ci-dessous.
Info Les commandes en ligne se font via notre partenaire i6doc.

Spécifications


Éditeur
Presses universitaires de Louvain
Partie du titre
Numéro 633
Auteur
Marcel André Théza Mánriquez,
Collection
Thèses de la Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences de la population et du développement > Etude du développement
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences politiques et sociales > Sciences politiques et affaires publiques
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences politiques et sociales > Sociologie
BISAC Subject Heading
BUS000000 BUSINESS & ECONOMICS
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 )
3283 SCIENCES POLITIQUES
Description public visé
Sociologues, politologues, éducateurs, sciences du développement
Date de première publication du titre
01 septembre 2010
Subject Scheme Identifier Code
Classification thématique Thema: Sciences politiques et théorie
Type d'ouvrage
Thèse
Avec
Bibliographie

Livre broché


Date de publication
01 septembre 2010
ISBN-13
978-2-87463-240-2
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 310
Dépôt Légal
D/2010/9964/39
Code interne
83242
Format
16 x 24 x 1,7 cm
Poids
500 grammes
Prix
24,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Si vous avez une question, utilisez plutôt notre formulaire de contact

Sommaire


INTRODUCTION..... 5
CHAPITRE I : LA QUESTION DE LA CITOYENNETE ..... 7
1.1 Les enjeux de la citoyenneté. ........ 7
1.1.1. La citoyenneté : sa définition et son évolution symbolique dans le temps ......... 7
1.1.2 Les enjeux de la citoyenneté dans les études sur la participation ..................... 21
1.1.2.1 La citoyenneté, existe-t-elle vraiment ? . 22
1.1.2.2 Y-a-t-il un rapport possible entre la normativité et la factualité de la citoyenneté ?.............................................. 23
1.1.2.3 Peut-on concilier les prétentions normatives de la citoyenneté et la démarche des sciences sociales ? .................. 24
1.1.3 Vitalité du concept de citoyenneté ....................... 25
1.1.4 Différence entre appartenir à une communauté et exercer la citoyenneté....................27
1.1.5 Retour à l'idée de citoyenneté......... 29
1.1.6 Peut-on parler d'un citoyen à part entière ? ..... 31
1.1.7 Le citoyen................33
1.1.8 Les orientations civiques...... 34
1.1.9 Les comportements civiques .....36
1.1.10 Nouveaux agendas .........37
1.2 Quelles sont les conditions qui favorisent ou découragent la citoyenneté : comment fabrique-t-on un citoyen ?.................. 39
1.2.1 Plus d’apprentissage à la participation, plus de citoyenneté ............................. 40
1.2.2 Plus de sentiment d’appartenance à sa communauté, plus de citoyenneté...........................................................................42
1.2.3 Plus de compréhension sur la réalité politique, plus de citoyenneté ................. 45
1.2.4 Plus de liens, plus de citoyenneté............... 48
1.3 Conclusion ............. 51
CHAPITRE II: LES TRANSFORMATIONS DE LA SOCIETE CHILIENNE...........53
2.1 Le contexte historique et institutionnel chilien........ 53
2.1.1 Une transition démocratique axée sur la logique du compromis et la négociation ... 53
2.1.2 Type de système politique au Chili..... 57
2.2 Les transformations culturelles de la société chilienne.......... 60
2.3 Les transformations dans les représentations politiques...... 62
2.4 L’effritement d’un projet pour le pays : le cas des jeunes .64
2.5 L’effritement d’un Nous les Chiliens . 67
2.6 Transformations des partis populaires ........71
2.7 Transformations au niveau du réseau associatif ...... 77
2.8 Conclusion ........... 81
CHAPITRE III: LES ECUEILS DE LA CITOYENNETE : LES LIMITES A SON
DEVELOPPEMENT EN AMERIQUE LATINE ET AU CHILI D’AUJOURD’HUI...................83
3.1 La citoyenneté et les transformations culturelles...... 83
3.1.1 Les transformations générales........ 83
3.1.2 Les transformations culturelles .............. 85
3.1.3 Les transformations des valeurs ....... 88
3.2 La citoyenneté, la participation et le déficit démocratique .... 91
3.2.1 Le problème de la participation...... 91
3.2.2 Démocratie et participation...... 93
3.2.3 L’insatisfaction à l’égard de la démocratie ... 95
3.2.4 Les représentations citoyennes de la démocratie ... 102
3.3 La citoyenneté et la promesse de l’égalité sociale : .... 104
3.3.1 Le problème de l’égalité politique en Amérique latine...... 104
3.4 La citoyenneté et le clivage entre unité et diversité........ 110
3.4.1 L’embarras de l’Etat..............110
3.4.2 La diversité v/s l’Etat ............... 112
3.5 La citoyenneté et les ressources pour la mettre en pratique..... 114
3.6 Conclusion ............ 122
CHAPITRE IV: LES JEUNES CHILIENS ET L’EXERCICE DE LEUR CITOYENNETE......... 125
4.1 Les jeunes chiliens et le champ politique .............. 125
4.1.1 Associativité et participation sociale des jeunes .... 127
4.1.2 Méfiance vis-à-vis des institutions: la représentation du système politique. .........................129
4.1.3 Identification politique chez les jeunes Chiliens.......... 130
4.1.4 Légitimité de la démocratie au Chili : la vision des jeunes............................ 132
4.2 L’intérêt générationnel par rapport à l’activité politique........ 135
4.2.1 Vision et satisfaction vis-à-vis de la démocratie........ 136
4.2.2 Niveau de participation dans un sens large ..... 138
4.2.3 Niveau de participation électorale......... 141
4.3 L’intérêt citoyen de la jeunesse chilienne selon les catégories sociales .................. 146
4.3.1 Vision et satisfaction vis-à-vis de la démocratie............................................ 147
4.3.2 Niveau de participation dans un sens large ... 151
4.3.3 Niveau de participation électorale..... 157
4.4 Le déclin dans le temps de la participation des jeunes .... 161
4.4.1 Vision et satisfaction à l’égard de la démocratie........ 162
4.4.2 Niveau de participation électorale...... 163
CHAPITRE V : LES RAISONS DES JEUNES .................... 171
5.1 Méthodologie..................................171
5.2 Analyse selon les variables ............... 175
5.3 Conclusion du chapitre ..................246
CHAPITRE VI : CONCLUSION..................... 251
6.1 Démarche de la recherche.......... 251
6.2 Résultats clés ................... 256
6.3 Propositions au niveau institutionnel ..... 260
6.3.1 Le problème du vote......... 260
6.3.2 Le problème du système électoral chilien........... 265
6.3.3 Le problème de la formation pour la citoyenneté dans le système éducatif chilien ................. 267
6.4 Propositions pour la recherche académique....... 268
ANNEXES............................................ 275
A) Description du Sondage National de la Jeunesse ................................................ 275
B) Modèle conceptuel du sondage .........276
C) Questionnaire.............................278
D) Paute interviews.........................286
E) Formulaire............................... 289
BIBLIOGRAPHIE........................................... 291
Monographies ............... 291
Articles....................................... 297
Sources sur Internet ........ 300
TABLE DE MATIERES .................................... 307