Économie belge 1953-2000. Ruptures et mutations

En un demi-siècle, l'économie belge a connu de profondes mutations : structures économiques, régulation socio-économique, institutions. Une lecture originale des réactions et modalités d'adaptation d’une petite économie ouverte face à des chocs... Lire la suite

En près d'un demi-siècle, l'économie belge a connu de profondes mutations. Celles-ci ont affecté tant les structures économiques – de production, de revenus, de dépenses – que les caractéristiques de la régulation socio-économique d'ensemble et de ses institutions. Ce livre, basé sur une utilisation extensive de données pour partie inédites, propose une lecture originale des réactions et modalités d’adaptation d’une petite économie ouverte face à des chocs exogènes et internes nombreux, ainsi qu’aux mutations incessantes du contexte économique mondial et européen. Il se centre notamment sur :

* les problèmes souvent ignorés de compétitivité non-prix et de valorisation internationale rencontrés par l’industrie manufacturière,
* l’émergence d’une économie rentière dans le sillage de l’explosion de l’endettement public et de la hausse brutale des taux d’intérêts réels,
* les mutations profondes du rapport salarial et du rôle de l’État avec la montée en puissance des dépenses sociales,
*la déconnexion majeure depuis vingt ans entre taux d’investissements productifs privés – en baisse – et taux de profit largement rétablis.

Au cœur de cet ouvrage, on trouvera la question de la financiarisation du régime de croissance belge ainsi, en filigrane, que celle de l’avenir du modèle social associé.


En près d'un demi-siècle, l'économie belge a connu de profondes mutations. Celles-ci ont affecté tant les structures économiques – de production, de revenus, de dépenses – que les caractéristiques de la régulation socio-économique d'ensemble et de ses institutions. Ce livre, basé sur une utilisation extensive de données pour partie inédites, propose une lecture originale des réactions et modalités d’adaptation d’une petite économie ouverte face à des chocs exogènes et internes nombreux, ainsi qu’aux mutations incessantes du contexte économique mondial et européen. Il se centre notamment sur :

* les problèmes souvent ignorés de compétitivité non-prix et de valorisation internationale rencontrés par l’industrie manufacturière,
* l’émergence d’une économie rentière dans le sillage de l’explosion de l’endettement public et de la hausse brutale des taux d’intérêts réels,
* les mutations profondes du rapport salarial et du rôle de l’État avec la montée en puissance des dépenses sociales,
*la déconnexion majeure depuis vingt ans entre taux d’investissements productifs privés – en baisse – et taux de profit largement rétablis.

Au cœur de cet ouvrage, on trouvera la question de la financiarisation du régime de croissance belge ainsi, en filigrane, que celle de l’avenir du modèle social associé.


Livre broché - 47,00 €
Info Les commandes en ligne se font via notre partenaire i6doc.

Spécifications


Éditeur
Presses universitaires de Louvain
Auteur
Réginald Savage,
Collection
Hors collection (Presses universitaires de Louvain)
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences économiques > Economie monétaire et financière
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences économiques > Economie publique
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences économiques > Macro-économie
Code publique Onix
06 Professional and scholarly
Date de première publication du titre
2005
Type d'ouvrage
Monographie
Langue originale
anglais

Livre broché


Details de produit
1 A4
Date de publication
2005
ISBN-13
978-2-93034-476-8
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 750
Code interne
71111
Format
16 x 24 x 4,1 cm
Poids
1178 grammes
Prix
47,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Si vous avez une question, utilisez plutôt notre formulaire de contact

Sommaire


Préface.....................................................................................7

Sommaire.................................................................................9

I - Cadre historique, controverses théoriques, grilles interprétatives....................................................................11

1. Introduction..................................................................................11

2. Cadres conceptuels hétérodoxes et apports de l'école de la régulation......................................................................................14

3. Les analyses régulationnistes de la crise « structurelle » des années 1970..............................................................................................29

4. La crise européenne persistante : controverses sur les interprétations dominantes...................................................................................47

5. Crise, régulation et « hystérésis »...................................................67

6. Réunification allemande, UEM, piège de la « trappe à crédibilité ».74

7. « Nouvelle » économie américaine et croissance molle des économies européennes (1994-2000)..............................................................81

II - Croissance et mutations de léconomie belge...................85 ’

1. La croissance lente des années 1950..............................................85

2. L’âge d’or des années 1960-1974..................................................90

3. Crise économique et désindustrialisation.....................................100

4. La féminisation de l’activité et de l’emploi...................................116

5. Salarisation et mutation des rapports de production....................121

6. Conclusions : des mutations structurelles multiples......................134

III - Chocs d’offre externes, profitabilité et ajustements externes.........................................................................135

1. Termes d’échanges externes et incidences sur les conflits internes de répartition...................................................................................136

2. Prix réels de l’énergie et prélèvements énergétiques externes.......148

3. Chocs externes, régulation salariale et ruptures de profitabilités sectorielles...................................................................................173

IV - Compéitivité-coûts et crise de valorisation manufacturière belge.....................................................209

1. À la racine de la crise belge des années 1970...............................209

2. Les déterminants de la compétitivité belge en termes de profitabilité manufacturière relative................................................................221

3. Compétitivité-coûts élargie (ensemble de l’économie) et taux de change réel..................................................................................248

4. Ambivalence des résultats belges manufacturiers externes...........256

V - Spécialisation internationale e compétitivité structurelle ou non-prix....................................................................273

1. Un cadre d’analyse théorique général de la compétitivité nationale globale........................................................................................273

2. Les raisons d’un paradoxe : Facteurs de spécialisation et compétitivité non-prix..................................................................275

3. Contrainte externe globale et élasticités-revenus..........................304

VI – Facteurs d’offre, inputs et productivités........................315

1. Variables socio-démographiques, emploi, chômage.....................315

2. Stocks de capital, accumulation, productivité du capital..............337

3. Substitution « capital / travail » et productivité globale des facteurs …………………………………………………………………………….356

4. Régimes de croissance et de productivité comparés: spécificités belges..........................................................................................380

5. Niveaux comparés (en PPA) de revenus réels par tête et de productivité.................................................................................394

6. Conclusions générales..................................................................403

7. Annexe du chapitre 6 - Construction des indicateurs de durée du travail et de volume d’emploi.......................................................406

VII - Taux de profit, accumulation et financiarisation des entreprises.....................................................................407

1. Rentabilité du capital et ses déterminants....................................408

2. Rentabilité et accumulation : la rupture du début des années 1980.... …………………………………………………………………………….433

3. La financiarisation des sociétés non-financières............................446

4. Conclusions : Un régime d’accumulation financiarisé et pour partie déterritorialisé.............................................................................460

VIII - Répartition macro-économique des revenus et accumulation patrimoniale..................................................463

1. Des revenus productifs aux revenus primaires .............................464

2. Des revenus primaires aux revenus disponibles et à l'épargne ......481

3. L’élargissement de l’analyse aux plus-values financières.............. 494

4. Conclusions ................................................................................510

IX - Politiques de redistribution et transferts sociaux...........515

1. Des revenus primaires aux revenus macro-économiques disponibles …………………………………………………………………………….516

2. Les transferts nets courants « élargis » entre APU et MEN ............524

3. Redistributions intra-salariales et socio-professionnelles.............. 527

4. Salaire réel net, redistribution intra-salariale et RSSD ...................534

5. Redistributions élargies et contributions à la croissance du RSRD des ménages .....................................................................................547

6. Synthèse : La double mutation du revenu disponible des MEN ....556

X- Régulation budgétaire et mutations de l’État..................561

1. Mise en perspective internationale et historique ..........................564

2. Les incidences budgétaires non-discrétionnaires ..........................572

3. Les impulsions de politique budgétaire et fiscale .........................585

4. La répartition de l’assainissement budgétaire en Belgique fédérale : 1989-1999.................................................................................. 599

5. Crise de l’Etat « keynésien » et mutations de l’État « inséré » .......609

6. Conclusions : a montée des coûts collectifs en régime de croissance lente ...........................................................................................629

XI - Endettement public belge : le poids des contraintes financières............................................................................633

1. Le poids de l’héritage 1953-1973................................................ 633

2. Effet « Boule de neige » et taux d’endettement ...........................639

3. Une comparaison « Belgique / Europe » du poids des contraintes financières publiques ..................................................................649

4. Conclusions : les mutations de l'État en régime financiarisé .........658

XII - À l’épreuve de la globalisation financière.....................663

1. Introduction : Deux niveaux de lecture de la crise belge ..............663

2. Paradigme libéral-monétariste et basculement de régime monétaire………………………………………………………………..664

3. De l’âge d’or (1960-1974) à la crise belge 1973-1981..................673

4. Du second choc énergétique au contre-choc de 1986-1987........ 682

5. La normalisation de l’après-1987 à l’ombre de la croissance molle européenne.................................................................................688

6. Quelles inflexions pour la régulation socio-économique belge ?.. 695

7. Conclusions : À la recherche d’un nouveau souffle.......................702

Principales abréviations........................................................705

Bibliographie........................................................................709

Table des matières................................................................727