Économie populaire, territoires et développement à Madagascar: Dimensions historiques, économiques et socioculturelles du fokonolona

Études de cas : la commune rurale de Masindray et la commune urbaine d'Anosibe
Première édition

L’objectif de cette recherche est d’appliquer la lecture en termes d’économie populaire au cas de Madagascar. Lire le secteur informel en termes d’économie populaire éloigne de l’approche purement économique (qui relie le secteur informel aux problèmes de la pauvreté de masse) et aide à prendre en considération d’autres dimensions de l’économie populaire comme expression matérielle de l’ensemble des pratiques populaires. La notion du vadin’asa (travail complémentaire) est alors vue comme le point de départ d’une transition entre secteur informel et économie populaire. Le vadin’asa s’inscrit dans la continuité des activités séculaires des populations ou des acteurs populaires et renvoie à la fois à des pratiques très anciennes et à un ensemble de dimensions socioculturelles qui l’encadrent comme les réalités du fihavanana, du fokonolona, du tanindrazana et des fomba. D’où l’importance de la dimension historique dans l’étude de l’économie populaire à Madagascar et la prise en considération des facteurs sociaux et culturels des acteurs populaires collectifs, le fokonolona, la communauté de base qui a existé bien avant la centralisation du royaume merina jusqu’à maintenant, en milieu rural et en milieu urbain.

L’économie populaire à Madagascar s’est construite en trois étapes ; on y retrouve les acteurs des trois niveaux proposés par F. Braudel. Son évolution est ici analysée à travers le temps. L’économie populaire a existé, continue d’exister avec ou sans crises. Elle est tout simplement un mode de vie qui englobe le social en interaction avec l’économique et le culturel dans des pratiques simples qui s’accommodent aux réalités vécues par l’immense majorité de la population, et s’adaptent aux besoins les plus élémentaires d’une société, ancrée dans ses valeurs morales et culturelles, propre à la société malagasy.


Livre broché - 24,00 €
Info Les commandes en ligne se font via notre partenaire i6doc.

Spécifications


Éditeur
Presses universitaires de Louvain
Partie du titre
Numéro 454
Auteur
Emmanuelle Andriamanindrisoa,
Collection
Thèses de la Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences politiques et sociales > Anthropologie
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences de la population et du développement > Etude du développement
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences politiques et sociales > Sociologie
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences de la population et du développement
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales
BISAC Subject Heading
BUS000000 BUSINESS & ECONOMICS
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 )
3283 SCIENCES POLITIQUES
Date de première publication du titre
01 janvier 2004
Subject Scheme Identifier Code
Classification thématique Thema: Sciences politiques et théorie
Type d'ouvrage
Thèse

Livre broché


Date de publication
2004
ISBN-13
978-2-87463-476-5
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 322
Format
16 x 24 x 1,8 cm
Poids
519 grammes
Prix
24,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Si vous avez une question, utilisez plutôt notre formulaire de contact

Sommaire


Introduction 05

Chapitre I. Contextualisation et conceptualisation de l’économie populaire 12
1- Les problématiques des rapports entre le secteur informel, la pauvreté et l’économie populaire : le débat des années 1970 12
2- Évolution de la perception : le secteur informel comme économie populaire et la lecture des réalités de la pauvreté 19
3- L’économie populaire et les acteurs populaires 23
4- Construction de l’économie populaire à Madagascar 25
5- Économie populaire, institutionnalisation, pratiques socioculturelles 28
6- Le poids de l’histoire économique et sociale dans l’économie populaire 29
7- Attachement aux valeurs morales et culturelles 31
8- L’articulation villes-campagnes 32

Chapitre II. Aux origines de l’économie populaire à Madagascar : peuplement, territoires et communautés jusqu’au XVIIIe siècle 35
1- Le peuplement de Madagascar : une rencontre de civilisations différentes 35
2- Communautés et territoires : les origines du fokonolona 40
3- L’émergence du royaume merina au XVIIe et XVIIIe siècles 44
4- Les réformes au début du XIXe siècles sous Andrianampoinimerina 45
5- L’évolution socio-économique sous Andrianampoinimerina 49
6- Tentatives de modernisation et d’industrialisation en Imerina depuis Radama Ier 52
7- L’impact des tentatives d’industrialisation sur l’économie communautaire et le monde paysan 55
8- Autres aspects et contradictions des politiques de modernisation 58
9- Changement et continuité sous le pouvoir merina 59

Chapitre III. La période coloniale de 1896 à 1960 : l’économie populaire face aux changements politique et socio-économique 63
1- Pacification des Hautes terres et conquêtes de l’Île 63
2- La réforme du fokonolona et la mise en place du système colonial 68
3- Mainmise économique coloniale, réforme foncière et expansion de l’économie coloniale 71
4- Impacts de l’économie coloniale sur l’économie populaire et réactions des populations 76
5- La recomposition de l’économie communautaire et l’affirmation de l’économie populaire dans l’entre deux guerres 80
6- La Seconde Guerre Mondiale, l’insurrection de 1947 et leur impact sur l’évolution de l’économie Populaire 85

Chapitre IV. Économie populaire, modernisation et instabilité politique et économique de 1960 à nos jours 94
1- L’héritage colonial de 1960 à 1975 94
2- Politisation et orientations contradictoires de la réforme du fokonolona de 1972 à 1975 98
3- Le projet socialiste de fokonolona dans un contexte de désorganisation économique et de crise sociale (1975-1982) 102
4- L’imposition de l’ajustement et son impact sur le secteur moderne de l’économie, la formation des revenus et la pauvreté 109
5- Crise politique, crise économique et recomposition sociale depuis 1980 : entre secteur informel et économie populaire 113
6- L’approche des réalités des années 1980-1990 en terme d’économie populaire 116
7- Fokonolona, fihavanana, tanindrazana dans l’économie populaire rurale depuis les années 1980 120
8- Fokontany, vadin’asa et fihavanana : l’évolution de l’économie populaire urbaine depuis les années 1980 124


Chapitre V. L’économie populaire d’après les enquêtes dans le fokontany de Tsarahonenana dans la commune rurale de Masindray 129
1- Historique de la Commune rurale de Masindray 129
2- Les données et caracteristique socio-économiques de la commune de Masindray 133
3- La notion de vadin’asa en termes d’économie populaire 141
4- Les acteurs populaires à Masindray : les tompontany et les mpiavy 152
5- La reproduction des liens sociaux en milieu rural : une composante majeure de l’économie populaire 157

Chapitre VI. L’économie populaire d’après les enquêtes dans la commune urbaine d’Anosibe 164
1- Présentation du fokontany d’Anosibe 164
2- Anosibe, lieu d’adaptabilité sociale 166
3- Anosibe, lieu d’économie populaire par excellence 168
4- Le rôle du tanindrazana dans la reproduction des liens sociaux pour les acteurs populaires urbains 177
5- Le tanindrazana, au cœur de l’articulation villes-campagnes 184

Chapitre VII. Dimensions socioculturelles de l’économie populaire à Masindray et à Anosibe 186
1-Commune de Masindray : respect de la tradition et insertion dans la modernité 186
Poids du fomban-drazana 186
Importance des sectes et de la religion chrétienne 198
Impacts des fomban-drazana sur l’économie populaire en milieu rural 203
2- Anosibe, espace de reconstructions culturelles 208
Lieu d’adaptabilité et de confrontation culturelle 208

Chapitre VIII. L’approche historico-théorique de l’économie populaire 215
1- L’importance d’une approche interdisciplinaire et historique de l’économie populaire 215
2- Le cadre conceptuel proposé par F. Braudel : un rappel de son intérêt pour le développement 216
3- L’analyse historique de l’économie populaire à Madagascar, le rapport avec le cadre proposé par F. Braudel 218
4- Pratiques populaires, fihavanana, réciprocité et réseaux 224
5- Acteurs populaires, culture de la mémoire, sectes et religions 231
6- Le caractère symbolique du territoire, le local et le tanindrazana 234
7- Les acteurs de l’économie populaire, le fokonolona et le genre 236
8- L’économie populaire et l’articulation villes-campagnes 238
9- Remarques finales : l’économie populaire sous le regard de K. Polanyi 240

Conclusion 243
Glossaire 248
Bibliographie 250