Aménagement étatique, gestion sociale de l'eau et dynamiques institutionnelles dans la PMH au Maroc

Réflexions à partir du cas du Ghiss
Première édition

Dans la mouvance des politiques d'ajustement structurel, la gestion de l’eau connaît des mutations profondes dues principalement à la redéfinition du rôle de l’État dans ce secteur. Au Maroc, l’une des principales conséquences de cette réforme est l’émergence des associations des usagers des eaux agricoles. Cette institution qui oeuvre dans un cadre renouvelé aux structures informelles déjà en place, rencontre beaucoup de difficultés pour mener sa mission. Cette recherche de type empirique essaye d’appréhender une meilleure compréhension de la dynamique des institutions de gestion de l’eau. Elle est menée au travers d’analyses croisées où un ensemble de disciplines convergent pour appréhender la gestion de l’eau. Elle commence, par une approche historique, à retracer le processus du développement de l’irrigation au Maroc. Elle s’intéresse ensuite au Ghiss qui par, son histoire, sa diversité complexe de gestion des ressources hydriques…, constitue un laboratoire intéressant pour l’étude de la gestion sociale de l’eau.

Le rôle des acteurs a permis d’analyser l’évolution des institutions relatives à la gestion de l’eau. Le maintien des acteurs locaux, malgré la tentative de domination des acteurs nationaux et supranationaux a montré la capacité de résistance des premiers. Ces réponses locales mettent en lumière la capacité de ces acteurs à initier des changements qui répondent aux aspirations locales tout en préservant les acquis du passé. En même temps, ils essayent de s’adapter aux possibilités offertes par les changements en cours. La place que doit réserver l’État à ces initiatives est questionnée. Nous prônons un État facilitateur et négociateur plutôt qu’entrepreneur et administrateur, c’est dans ce sens que nous avons évoqué le nouveau concept « d’indifférence positive e l’État ». L’information qualitative recueillie ainsi que le modèle théorique sont utilisés pour réaliser un exercice de prospective. Celui-ci permet de montrer l’existence de plusieurs facteurs susceptibles d’entraîner un échec de cette transition institutionnelle. Quelques mesures permettant de limiter ce risque sont recommandées.


Livre broché - 26,00 €
Info Les commandes en ligne se font via notre partenaire i6doc.

Spécifications


Éditeur
Presses universitaires de Louvain
Partie du titre
Numéro 507
Auteur
Ahmed Benali,
Collection
Thèses de la Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences de la population et du développement > Economie du développement
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences de la population et du développement > Etude du développement
Catégorie (éditeur)
Sciences appliquées > Agronomie et agriculture
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences de la population et du développement
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales
BISAC Subject Heading
BUS000000 BUSINESS & ECONOMICS
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 )
3283 SCIENCES POLITIQUES
Date de première publication du titre
01 janvier 2006
Subject Scheme Identifier Code
Classification thématique Thema: Sciences politiques et théorie
Type d'ouvrage
Numéro de revue
Langue originale
anglais

Livre broché


Date de publication
2006
ISBN-13
978-2-87463-034-7
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 328
Code interne
74289
Format
16 x 24 x 1,8 cm
Poids
528 grammes
Prix
26,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Si vous avez une question, utilisez plutôt notre formulaire de contact

Sommaire


Table des matières …………………………………………………... V

Situation de la zone étudiée ……………………...…………………...XI

Avant- propos ………………………………………………………….. XIII

Liste des sigles …………………………………………………………. .XVI

Glossaire des termes locaux ……………………………………….. XVII

Introduction Générale …………………………………………………….1

Introduction …………………………………………………………......1

1. La dynamique des systèmes irrigués : un mouvement perpétuel…………2

2. Axes de la recherche …………………………………………………….5

3. Structure sommaire de la thèse ………………………………...... 6

Chapitre 1. Problématique, objectifs et méthodologie de la recherche …………………………………………… 9

Introduction ………………………………………………………………. 9

1. Problématique et méthodologie de la recherche ………………….9

1.1. Problématique …………………………………………………… 9

1.2. Objectifs et méthodologie de la recherche ………………………....12

1.3. Méthodologie de la recherche …………………………………. 19

1.4. Hypothèses de la recherche ………………………………………….. 23

1.5. Démarche méthodologique et outils d'analyse ………………... 24

2. Définition des concepts et cadre de la recherche ………………... 28

2.1. Ressources naturelles communes ….…………………………….... 28

2.2. Le système irrigué ………………………………………………... 42

2.3. Le changement institutionnel ………………………………...... 48

2.4. La gestion participative des irrigations ………………………..... 58

2.5. Le nouveau concept : le développement durable ………………… 67

Conclusion………………………………………………………………… 72

Chapitre 2. L’évolution de l’irrigation au Maroc : toile de fond historique et aspects actuels ………………... 73

Introduction ………………………………………………………… 73

1. Toile de fond historique des aménagements hydro-agricoles marocains ……………………………….... 74

Introduction …………………………………………………………... 74

1.1. Diversité de l’espace, richesse du savoir-faire : les apports de l’histoire ………………………………………………. 74

1.2. Une gestion paysanne très subtile de la rareté de l’eau ………. 76

1.3. Dynamique des techniques en fonction de la diversité de l’espace : des systèmes simples mais adaptés ………………………………… 77

1.4. L’aspect institutionnel ………………………………………………. 79

2. L’hydropolitique coloniale : naissance de la grande hydraulique… 81

Introduction …………………………………………………………... 81

2.1 Les grandes phases de la politique hydraulique coloniale ………. 81

2.2 Réalisation effective des aménagements ………………………... 83

3 L’hydropolitique de l’Ètat indépendant ....................................... 86

Introduction ………………………………………………………... 86

3.1. Contexte et fondements du modèle de développement marocain….... 86

3.2. Composantes des aménagements hydro- agricoles ……………….. 87

3.3. Bilan de l’hydropolitique nationale jusqu’aux années 80 ………. 91

4. La crise des années 80 ………………………………………………. 95

4.1 Le programme d’ajustement structurel ………………………... 95

4.2 Le programme d’ajustement structurel agricole ……………….. 97

4.3 Le nouveau cadre institutionnel de gestion de l’eau ………………. 98

5. l’irrigation marocaine : situation actuelle et défi de la durabilité …………………………………………105

5.1. Potentiel irrigable ………………………………………………….105

5.2. Les impacts positifs de l’irrigation ………………………………...106

5.3. Les impacts environnementaux …………………………………107

Conclusion …………………………………….………………….115

Chapitre 3. Aux origines de l’hydraulique Ghissoise jusqu ’au XXè siècle : peuplement, milieu physique et organisation sociale117

Introduction ……………………………………………………….. 117

1. Le Ghiss une histoire peu connue ………………………………… 117

1.1. L’identité du Rif ………………………………………………. 117

1.2. Localisation de la zone d’étude ………………………………… 119

2. Caractéristiques générales de la région et données historiques…... 122

2.1. Le Rif central : une région très récemment « pacifiée » ……… 122

2.2. Brève revue historique de la région ………………………………… 124

3. Une plaine surpeuplée …………………………………………. 136

3.1. La problématique du peuplement ………………………………... 136

3.2. Une région à forte densité …………………………………………. 137

3.3. Le Rif : Une terre d’émigration …………………………………139

4. Les ressources en eau : limites et contraintes ………………..139

Introduction …………………………………………………………... 139

4.1. L’empreinte d’une diversité bioclimatique très contrastée ………. 140

4.2. Cadre géomorphologie …………………………………………. 149

4.3. Cadre géologique ………………………………………………….. 150

4.4. Cadre hydrologique ………………………………………………….. 151

5. Une agriculture traditionnelle handicapée par son environnement …………………………………………………...158

Introduction …………………………………………………………... 158

5.1. Des structures d’exploitations contraignantes ………………. 158

5.2. Les cultures : une production variée mais insuffisante ………. 165

5.3. L’élevage …………………………………………………………... 172

6. Histoire de l’hydraulique locale …………………………………173

Introduction ………………………………………………………….. 173

6.1. Histoire de l’hydraulique locale ………………………………... 174

7. Le système d’irrigation du Ghiss ………………………………… 183

7.1. L’eau source de vie …………………………………………………. 183

7.2. La maîtrise de l’eau: des techniques simples mais adaptées ……… 183

7.3. Organisation traditionnelle de gestion de l’irrigation ………………. 195

7.4. Organisation institutionnelle et gestion de l’irrigation………………196

7.5. La mise en oeuvre du système de distribution de l’eau ……… 200

7.6. Historique des droits d’eau et dépendance de l’aval sur l’amont.…….209

7.7. Boulamaiz : une vraie dépendance de l’aval par rapport à l’amont…..213

7.8. Des travaux d’entretien basés sur la participation collective ……… 214

7.9. Le cadre institutionnel de la gestion de l’eau ……………………….. 216

Chapitre 4. Le système d’irrigation du Ghiss : Résistance sociale et innovations des acteurs locaux ………………… 221

Introduction ………………………………………………………….. 221

1. L’hydropolitique locale : L’intervention de l’État et le recul de la communauté …….…………………………....222

1.1. Les interventions de l’État indépendant jusqu’ en 1990 ………. 222

1.2. La gestion participative des irrigations : un nouveau cadre institutionnel de gestion de l’irrigation ……………………….. 230

1.3. Les acteurs du processus de la transformation institutionnelle des systèmes irrigués ……………………………………………… 234

1.4. Organisation et fonctionnement des AUEA ………………………. 237

2. Les AUEA du Ghiss : Institutions paysannes ou logique des décideurs ………………………………………… 241

2.1. Boulamaiz : affrontement et changement institutionnel négocié……. 241

2.2. Deux ans après : le compromis et ses enjeux ……………………….. 254

2.3. Le nouvel acteur : l’ONG ………………………………………… 256

2.4. L’émergence de l’irrigation privée : une nouvelle tentative locale d’apaisement des conflits …………………………………………. 259

2.5. Vers une structure de gestion autonome pour les exclus ……… 262

2.6. Quelles relations futures entre les deux AUEA ………………. 264

2.7. Le conflit pour l’eau une réalité permanente ……………………….. 266

3. Analyse de la situation actuelle de la GPI au Ghiss ………………. 270

3.1. Un environnement nuisible à la dynamique de la GPI ……… 270

3.2. Un pas en arrière : la jmaâ une institution qui remplace davantage l’AUEA...………………………………………..……….. 280

3.3. Faut-il continuer avec AUEA ou sans AUEA ……………..... 283

3.4. Vers une nouvelle forme d’intervention de la puissance publique dans l’irrigation: « l’indifférence positive de l’Etat » ………………..285

Conclusion………………………………………………………………. 296

Conclusion générale…………………………………………………….. 299

1. Degré de validation des hypothèses de la recherche ……………… 300

2. les limites du projet Ghiss : aspects interprétatifs ………….……. 304

3. Quelques repères pour une démarche constructive …………….... 307

Références bibliographiques…………………………………………… 311

Sources Internet………………………………………………………… 327