Croissance externe de l'entreprise et performance boursière


Première édition

Le développement de toute entreprise passe par sa croissance. Les dirigeants d'entreprises, dans l’exercice de leurs fonctions, par lesquelles ils doivent réussir à atteindre les objectifs de l’entreprise se retrouvent dans l’obligation d’opérer des choix. Parmi ces choix figurent celui de développer l’organisation dont ils ont la charge par croissance externe ou par croissance interne. La pertinence de ce choix intéresse les investisseurs qui leur ont fait confiance en les sollicitant pour la gestion de leurs « avoirs » tout en se réservant un droit de contrôle. Ce travail de recherche a pour objectif l’étude de la relation entre la croissance externe et la performance boursière. Il se propose d’apporter une réponse à la question de savoir si la croissance externe a une influence sur la richesse des actionnaires. Pour essayer de répondre à cette question, nous avons analysé l’impact sur la performance boursière du choix opéré par les entreprises de se développer par la croissance externe en comparant les entreprises selon l’intensité de leurs acquisitions. Cette analyse nous a permis de porter une appréciation sur le caractère judicieux de ces choix faits par les entreprises. A travers une étude empirique, nous avons porté un regard sur la performance boursière à long terme mesurée par le ratio de Sharpe sur deux horizons de temps, respectivement de trois et cinq ans. L’approche méthodologique empruntée est basée sur la régression sur données de panel dont l’échantillon est constitué des entreprises constituant l’indice européen « Dow Jones euro stoxx ». Les résultats obtenus révèlent que les opérations de fusion et acquisition ont, en général, un impact négatif sur la rentabilité à long terme des actifs financiers. Si les conclusions de cette étude offrent une vue globale d’une plus faible rentabilité des entreprises qui choisissent de se développer par la croissance externe, elles ne constituent pas une remise en cause du potentiel de création de valeur des opérations de croissance par fusion ou acquisition. Elles attirent néanmoins l’attention des dirigeants sur la prudence, la nécessité d’une bonne préparation et de la maîtrise du processus d’intégration dans la conduite des opérations de fusion et acquisition afin d’exploiter pleinement les synergies attendues susceptibles de créer de la valeur.


Livre broché - 18,30 €
Info Les commandes en ligne se font via notre partenaire i6doc.

Spécifications


Éditeur
Presses universitaires de Louvain
Partie du titre
Numéro 471
Auteur
Louis Ndikumana,
Collection
Thèses de la Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales
BISAC Subject Heading
BUS000000 BUSINESS & ECONOMICS
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 )
3283 SCIENCES POLITIQUES
Date de première publication du titre
01 janvier 2005
Subject Scheme Identifier Code
Classification thématique Thema: Sciences politiques et théorie
Type d'ouvrage
Thèse

Livre broché


Date de publication
2005
ISBN-13
978-2-93034-488-1
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 226
Code interne
71646
Format
16 x 24 x 1,3 cm
Poids
371 grammes
Prix
18,30 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Si vous avez une question, utilisez plutôt notre formulaire de contact

Sommaire


INTRODUCTION GENERALE ...........................................................3

PRÉLIMINAIRES............................................................................................................ 12

CHAPITRE I. CROISSANCE EXTERNE ET PERFORMANCE

BOURSIERE : REVUE DE LA LITTERATURE..............25

1. INTRODUCTION........................................................................................................ 25

2. APERÇU HISTORIQUE DES OPÉRATIONS DE FUSION ET ACQUISITION......................... 27

2.1. Années soixante : décennie des conglomérats................................................. 28

2.2. Années quatre vingt : décennie des affaires. ................................................... 29

2.3. Années nonante : décennie des alliances stratégiques et de la déréglementation ............ 30

2.4. Situation depuis 2000 ...................................................................................... 31

3. CONTEXTE ET CADRE THÉORIQUE DES OPÉRATIONS DE FUSION ET ACQUISITION ..... 32

3.1. Théories prédisant la création de valeur......................................................... 33

3.2. Théories prédisant la destruction de valeur.................................................... 43

3.3. Biais d’analyse ex post des opérations observées ........................................... 48

3.4. Autre argument théorique influençant la valeur : ........................................... 52

les modalités de l’opération ............................................................................ 52

4. ETUDES EMPIRIQUES SUR LES OPÉRATIONS DE FUSION ET ACQUISITION ET CRÉATION DE VALEUR ..................... 54

4.1. Etudes d’événement à court terme................................................................... 54

4.2. Etudes d’événement à long terme.................................................................... 57

CHAPITRE II. ECHANTILLONNAGE ET COLLECTE DES DONNEES 67

1. PRÉSENTATION DE L’ÉCHANTILLON......................................................................... 67

2. PRÉSENTATION DES DONNÉES.................................................................................. 70

2.1. Nombre et valeur des acquisitions de l’échantillon ........................................ 70

2.2. Répartition par pays du nombre et de la valeur des acquisitions ................... 73

2.3. Statistiques descriptives de l’échantillon ........................................................ 74

2.4. Présentation des données par secteurs d’activités.......................................... 76

CHAPITRE III. METHODOLOGIE...................................................91

1. INTRODUCTION........................................................................................................ 91

2. CALCUL DE LA PERFORMANCE BOURSIÈRE PAR LA RÉGRESSION SUR DONNÉES DE PANEL.................................... 93

2.1. Introduction ..................................................................................................... 93

2.2. Tests de spécification ou tests d’homogénéité................................................. 94

2.3. Procédure de tests de spécification ................................................................ 96

2.4. Modèles à effets fixes.................................................................................... 106

2.5. Modèles à effets aléatoires ............................................................................ 110

2.6. Avantages de la régression sur données de Panel ........................................ 112

3. VARIABLES DU MODÈLE ........................................................................................ 114

3.1. Variable dépendante...................................................................................... 114

3.2. Variables explicatives.................................................................................... 117

3.3. Différentes approches empruntées ................................................................ 119

4. TESTS STATISTIQUES.............................................................................................. 124

4.1. Test en t.......................................................................................................... 124

4.2. Test de Fischer .............................................................................................. 124

5. CONCLUSION ......................................................................................................... 126

CHAPITRE IV. ANALYSE DES RESULTATS..................................129

1. INTRODUCTION...................................................................................................... 129

2. APPROCHE PAR LES MOINDRES CARRÉS ORDINAIRES (MCO)............................... 129

3. APPROCHE PAR LES MOINDRES CARRÉS PONDÉRÉS .............................................. 141

4. ESSAI D’UNE APPROCHE ROBUSTE À L’ENDOGÉNÉITÉ ............................................ 143

5. ANALYSE DES RÉSULTATS DU SECTEUR « BANQUE ET ASSURANCE »..................... 148

5.1. Approche par les moindres carrés ordinaires............................................... 149

5.2. Approche par les moindres carrés pondérés................................................. 151

5.3. Approche robuste à l’endogénéité................................................................. 151

6. ANALYSE DE L’APPROCHE CROISSANCE INTERNE VERSUS CROISSANCE EXTERNE.. 153

CONCLUSION ............................................................................................................. 158

CONCLUSION GENERALE...........................................................164

BIBLIOGRAPHIE ......................................................................................................... 171

ANNEXES................................................................................................................... 179

ANNEXE I. CALCUL DES RENDEMENTS ANORMAUX À LONG TERME........................... 179

1.1. Cumulative Abnormal Returns (CARs).......................................................... 181

1.2. Buy-and-Hold Abnormal Returns (BHARs) .................................................. 182

1.3. Calendar Time Portofolio.............................................................................. 184

ANNEXE II. RÉSULTATS DU TEST DE ROBUSTESSE ..................................................... 189

2.1. Approche par les moindres carrés pondérés................................................. 189

ANNEXE III. RÉSULTATS DU TEST DE ROBUSTESSE POUR LE SECTEUR « BANQUE ET ASSURANCE » ...................... 196

3.1. Approche par les moindres carrés pondérés................................................. 196

3.2. Approche robuste à l’endogénéité................................................................. 198

ANNEXE IV. PRÉSENTATION DES DONNÉES POUR LES SECTEURS PEU REPRÉSENTÉS À DEUX ENTREPRISES) ................... 199

ANNEXE V. PRÉSENTATION DE L’ÉCHANTILLON PAR SECTEUR ET PAR PAYS ............. 206

ANNEXE VI. EXEMPLE DE SORTIE DES RÉSULTATS D’UNE RÉGRESSION SUR DES DONNÉES DE PANEL SOUS GAUSS................ 212