La défaillance des PME belges

Analyse des déterminants et modélisation statistique

Le rôle macroéconomique des PME dans de nombreux pays n’est plus à démontrer. Malgré leur place stratégique dans le tissu économique, les PME restent vulnérables surtout lorsqu’elles sont jeunes. Le thème de leur défaillance a trop souvent été... Continuer

Le rôle macroéconomique des PME dans de nombreux pays n’est plus à démontrer. Malgré leur place stratégique dans le tissu économique, les PME restent vulnérables surtout lorsqu’elles sont jeunes. Le thème de leur défaillance a trop souvent été abordé sous un angle monodisciplinaire. Notre recherche vise à élargir le débat en adoptant une approche pluridisciplinaire. De manière plus spécifique, elle se propose d’identifier les déterminants économiques, financiers, stratégiques, organisationnels et managériaux de la défaillance des PME belges. Ce choix a le mérite de transcender les lectures unidirectionnelles traditionnelles de ce phénomène économique très complexe, rarement mono-causal.

La recherche présente d’abord les fondements théoriques de la défaillance d’entreprise, ensuite les démarches méthodologiques utilisées (analyse factorielle, tests non paramétriques, analyse des données de survie et modélisation stochastique) et enfin l’analyse des résultats.

Il ressort de notre étude que les avantages financiers octroyés par les autorités publiques et l’instabilité du personnel ne sont pas des facteurs déterminants dans les trois années qui précèdent la faillite. La dégradation du BFR ne devient manifeste que deux ans avant l’échéance fatale. Par contre, les paramètres les plus discriminants entre entreprises faillies et les autres sont la qualité de l’information comptable, la rapidité de la communication financière, le taux profit, la taille du conseil d’administration, la productivité du capital humain, le délai clients, la pression des obligations à court terme, les ratios EBE/CA et BFR/CA.

Par ailleurs, le risque relatif de défaillance d’une PME saine par rapport à une autre qui connaît des problèmes de rentabilité, de trésorerie ou les deux est estimé par la méthode des données de survie. Cet outil met également en évidence l’importance de ces deux paramètres financiers.

L’ensemble de ces résultats nous a permis de concevoir un modèle prévisionnel de la défaillance basé sur la modélisation stochastique du bilan. Les probabilités d’insolvabilité, calculées pour deux horizons temporels (T=3 ans et T=infini), donnent des taux de classification égaux ou supérieurs à ceux obtenus par des techniques concurrentes comme l’analyse discriminante. La recherche s’achève par la mise en évidence des perspectives théoriques et empiriques.


Le rôle macroéconomique des PME dans de nombreux pays n’est plus à démontrer. Malgré leur place stratégique dans le tissu économique, les PME restent vulnérables surtout lorsqu’elles sont jeunes. Le thème de leur défaillance a trop souvent été abordé sous un angle monodisciplinaire. Notre recherche vise à élargir le débat en adoptant une approche pluridisciplinaire. De manière plus spécifique, elle se propose d’identifier les déterminants économiques, financiers, stratégiques, organisationnels et managériaux de la défaillance des PME belges. Ce choix a le mérite de transcender les lectures unidirectionnelles traditionnelles de ce phénomène économique très complexe, rarement mono-causal.

La recherche présente d’abord les fondements théoriques de la défaillance d’entreprise, ensuite les démarches méthodologiques utilisées (analyse factorielle, tests non paramétriques, analyse des données de survie et modélisation stochastique) et enfin l’analyse des résultats.

Il ressort de notre étude que les avantages financiers octroyés par les autorités publiques et l’instabilité du personnel ne sont pas des facteurs déterminants dans les trois années qui précèdent la faillite. La dégradation du BFR ne devient manifeste que deux ans avant l’échéance fatale. Par contre, les paramètres les plus discriminants entre entreprises faillies et les autres sont la qualité de l’information comptable, la rapidité de la communication financière, le taux profit, la taille du conseil d’administration, la productivité du capital humain, le délai clients, la pression des obligations à court terme, les ratios EBE/CA et BFR/CA.

Par ailleurs, le risque relatif de défaillance d’une PME saine par rapport à une autre qui connaît des problèmes de rentabilité, de trésorerie ou les deux est estimé par la méthode des données de survie. Cet outil met également en évidence l’importance de ces deux paramètres financiers.

L’ensemble de ces résultats nous a permis de concevoir un modèle prévisionnel de la défaillance basé sur la modélisation stochastique du bilan. Les probabilités d’insolvabilité, calculées pour deux horizons temporels (T=3 ans et T=infini), donnent des taux de classification égaux ou supérieurs à ceux obtenus par des techniques concurrentes comme l’analyse discriminante. La recherche s’achève par la mise en évidence des perspectives théoriques et empiriques.


Livre broché - 35,00 €
Info Les commandes en ligne se font via notre partenaire i6doc.

Spécifications


Éditeur
Presses universitaires de Louvain
Auteur
Aly Diadjiry Coulibaly,
Collection
Thèses de la Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences politiques et sociales
Catégorie (éditeur)
Gestion
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales
BISAC Subject Heading
BUS000000 BUSINESS & ECONOMICS
Code publique Onix
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013 )
3283 SCIENCES POLITIQUES
Date de première publication du titre
2004
Subject Scheme Identifier Code
Thema subject category: JPA
Type d'ouvrage
Thèse

Livre broché


Details de produit
2 A4
Date de publication
2004
ISBN-13
978-2-93034-444-7
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 297
Code interne
59822
Format
16 x 24 x 1,7 cm
Poids
480 grammes
Prix
35,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


avatar

croquison

9 déc. 2013

Il serait utile d'actualiser cette thèse pour compléter les données fournies par le profil SBA. Merci ACr

Publier un commentaire sur cet ouvrage

Si vous avez une question, utilisez plutôt notre formulaire de contact

Extrait