Dynamiques institutionnelles des systèmes d'irrigation communautaires au Moyen Atlas (Maroc)

De la communauté à l'association des irrigants

Cette thèse repose la question de la durabilité de la gestion des ressources communes dans les zones de montagne au... Continuer

Cette thèse repose la question de la durabilité de la gestion des ressources communes dans les zones de montagne au Maroc. En s'intéressant aux systèmes d’irrigation communautaire, la recherche se focalise sur les réadaptions des modes ancestraux de gestion de l’eau, en fonction des conceptions locales de la durabilité, mais aussi en relation avec des dynamiques globales et des dynamiques locales. Les premières sont liées à l’évolution du modèle d’intervention de l’État vers des approches dites participatives, basées sur la création d’Associations des Usagers des Eaux Agricoles ; les deuxièmes découlent des changements au niveau des systèmes agraires, fortement induits par l’introduction massive de l’arboriculture irriguée. Sur la base d’études de cas conduites chez des communautés d’irrigants du Moyen Atlas, la thèse analyse les dynamiques institutionnelles à travers le processus de passage de la communauté à l’association des irrigants, elle adopte une approche constructiviste et emprunte des grilles d’analyse développées dans le cadre de la Théorie des Ressources Communes, comme outils heuristiques pour les besoins de la recherche. En ciblant le processus d’appropriation de l’association par les communautés, l’étude de terrain privilégie les données qualitatives et l’observation afin de mieux appréhender les différentes dimensions des changements en cours. Les acteurs sont placés au centre de l’analyse. Les résultats montrent que l’appropriation est possible, elle est alors le fruit de l’action collective, facilitée par la valorisation d’un ensemble de ressources locales constituant une sorte de capital global villageois. L'AUEA vient se greffer sur le mode de gestion communautaire. Elle devient une « association communautaire ». Une fois appropriée par la communauté, l’association contribue à améliorer la gouvernance locale et à dynamiser l’organisation communautaire, elle contribue ainsi à une redéfinition du développement local et des relations plus équitables avec l’extérieur, encore régies par la domination de la société globale.


Livre broché - 25,00 €
Info Les commandes en ligne se font via notre partenaire i6doc.

Spécifications


Éditeur
Presses universitaires de Louvain
Partie du titre
Numéro 602
Auteur
Lahssan Bekkari,
Collection
Thèses de la Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication
Langue
français
BISAC Subject Heading
BUS000000 BUSINESS & ECONOMICS
Code publique Onix
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013 )
3283 SCIENCES POLITIQUES
Date de première publication du titre
29 février 2016
Subject Scheme Identifier Code
Thema subject category: JPA
Type d'ouvrage
Thèse
Langue originale
anglais

Livre broché


Details de produit
1 Couverture pelliculée
Date de publication
2009
ISBN-13
978-2-87463-189-4
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 312
Code interne
81458
Format
16 x 24 x 1,8 cm
Poids
503 grammes
Prix
25,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Si vous avez une question, utilisez plutôt notre formulaire de contact

Sommaire


<p-Chapitre 1 : Problématique et méthodologie 7<br /-
1.1 Introduction 7<br /-
1.2. La montagne comme espace d'étude 7<br /-
1.3 Les objectifs globaux de la recherche 9<br /-
1.4 Le choix de l'eau comme ressource commune 11<br /-
1.5 Le système d'irrigation comme entrée 13<br /-
1.6. La problématisation de la recherche 15<br /-
1.6.1. La construction d’un cadre d’analyse 15<br /-
1.6.2. Analyse des dynamiques institutionnelles 17<br /-
1.6.3. La dynamique institutionnelle comme fruit de l’action collective 25<br /-
1.6.4. Comment définir une innovation ? 27<br /-
1.7. Retour sur les choix théoriques, des objectifs aux choix théoriques 31<br /-
1.8 Le choix du terrain d'étude 37<br /-
1.9 L’étude de cas comme choix méthodologique 38<br /-
1.10. Approches des dynamiques locales 41<br /-
1.10.1. Analyse du système agraire 41<br /-
1.10.2. Analyse du fonctionnement et des dynamiques d’un système<br /-
d’irrigation 45<br /-
1.10.3. Le choix des systèmes d'irrigation étudiés 48<br /-
1.10.4. Le choix des acteurs 49<br /-
1.10.5. La collecte des données 50<br /-
1.10.6. Vers un autre niveau d'analyse 52<br /-
1.10.7. Les techniques de terrain utilisées 53<br /-
1.10.8. Analyse des processus de changements 57<br /-
Chapitre 2 : Les systèmes d’irrigation communautaires et la question de la<br /-
durabilité 59<br /-
2.1. Introduction 59<br /-
2.2. Les systèmes d’irrigation comme ressource commune 59<br /-
2.3. Définition d’un système d’irrigation 61<br /-
2.4. Types et classification des systèmes d’irrigation 63<br /-
2.5. Les systèmes d’irrigation communautaires 65<br /-
2.5.1. La mise en place du réseau 66<br /-
2.5.2. Les droits d’eau 66<br /-
2.5.3. La gestion du système d’irrigation 69<br /-
2.5.4. Caractéristiques des systèmes d’irrigation communautaires 72<br /-
2.6. Qu’est ce qu’une gestion durable d’un système d’irrigation ? 75<br /-
2.6.1 Les conceptions largement observées 76<br /-
2.6.2 Vers la définition d’une gestion durable 77<br /-
2.6.3. Essai de définition 78<br /-
2.6.4. Quelques contraintes pour la gestion des systèmes d’irrigation 79<br /-
2.7. Comment améliorer un système d’irrigation ? 80<br /-
2.8. Les associations d’irrigants 85<br /-
Chapitre 3 : L’eau au Maroc, entre la nature, la politique et les hommes 87<br /-
3.1.Introduction 87<br /-
xiii<br /-
3.2. L’eau au Maroc 88<br /-
3.2.1. L'offre et les demandes en eau au Maroc 88<br /-
3.2.2. Vers une nouvelle politique de l’eau 93<br /-
3.3. L'irrigation au Maroc 94<br /-
3.3.1. La Grande Hydraulique au Maroc 95<br /-
3.3.2. La Petite et Moyenne Hydraulique (PMH) au Maroc 100<br /-
3.3.3. La participation de la population, des associations syndicales<br /-
d’agriculteurs privilégiés (ASAP) aux AUEA 105<br /-
3.4. Conclusion 108<br /-
Chapitre 4 : Les processus de développement au Moyen Atlas 109<br /-
4.1. Introduction 109<br /-
4.2. La montagne marocaine, de la marginalisation au regain d’intérêt 110<br /-
4.3. Le Moyen Atlas, un espace de contrastes 111<br /-
4.4. Le Moyen Atlas, essai de définition 112<br /-
4.5. La situation de référence : une société en équilibre avec son<br /-
environnement 115<br /-
4.6. La colonisation, la grande perturbation 118<br /-
4.7. La différenciation des espaces 121<br /-
4.8. Les grandes mutations 123<br /-
4.8.1. L’élevage en mutation : de la transhumance à la sédentarisation 124<br /-
4.8.2. Les dynamiques agricoles 125<br /-
4.9. Les interventions étatiques en milieu rural 128<br /-
4.9.1. L’exemple de l’épisode Adarouch 129<br /-
4.9.2. Le Projet Moyen Atlas Central (PMAC) (1982 -1987) 130<br /-
4.9.3. Le projet Ifrane (2001 - ….) 134<br /-
4.10. L’eau au Moyen Atlas 136<br /-
4.10.1. Les ressources en eau 136<br /-
4.10.2. Les périmètres irrigués 138<br /-
4.10.3. Les périmètres irrigués comme objet d’intervention 143<br /-
4.11. Conclusion 147<br /-
Chapitre 5 : Etudes de cas 149<br /-
5.1. Introduction 149<br /-
5.2. Une échelle locale, la commune rurale d’Aïn Leuh 150<br /-
5.2.1. Justification du niveau d’observation 150<br /-
5.2.2. Monographie de la commune rurale d’Aïn Leuh 151<br /-
5.3. L’eau dans la commune d'Aïn Leuh 154<br /-
5.3.1. L’offre et la demande en eau en question 154<br /-
5.3.2. Les systèmes d’irrigation au niveau de la Commune 155<br /-
5.3.3. Conclusion 161<br /-
5.4. L'appropriation de l'AUEA, le cas de Toufestelt 162<br /-
5.4.1. Présentation du village 164<br /-
5.4.2. Les dynamiques agricoles au village 167<br /-
5.4.3 Les pratiques agricoles du cerisier 176<br /-
5.4.4. La construction collective des savoirs locaux 182<br /-
5.4.5. L’action collective au village 185<br /-
5.4.6. La gestion de l'eau au village 194<br /-
xiv<br /-
5.4.7. La dynamique institutionnelle autour de l’eau 198<br /-
5.4.8. Fonctionnement et impacts de l'appropriation de l’AUEA 213<br /-
5.4.9. Conclusion 224<br /-
5.5. Sur la trace des voisins, cas de l’AUEA Aït Bgha 224<br /-
5.5.1. Le périmètre irrigué d’Aït Bgha 225<br /-
5.5.2. Retour sur les mobiles d’une action collective pour l’appropriation<br /-
de l’AUEA 226<br /-
5.6. Le blocage institutionnel, cas du périmètre d’Ihadrane 231<br /-
5.7. Un exemple de cohabitation, Le cas du périmètre Abadou 233<br /-
5.8. Le multi-usage comme source de conflitse cas de la source Akaroune 234<br /-
5.9. Essai de synthèse : Les communautés d'irrigants, entre blocage et<br /-
dynamiques 237<br /-
5.9.1. Les dynamiques des modes de gestion 240<br /-
5.9.2. L'aventure d'une appropriation de l'AUEA par une communauté<br /-
d'irrigants 243<br /-
5.9.3. L'AUEA entre rejet et instrumentalisation 245<br /-
5.9.4. Quelques impacts de l'appropriation de AUEA 248<br /-
5.9.5. L'AUEA, au-delà de l'eau 251<br /-
5.10. De la communauté à l'association des irrigants? 252<br /-
5.10.1. Le paradoxe de l'AUEA comme innovation institutionnelle 255<br /-
5.10.2. L'appropriation de l'AUEA comme action collective 256<br /-
Conclusion Générale 259<br /-
Bibliographie 279</p-


Extrait