Téléchargements

L'esprit du capitalisme ultime

Démocratie, marché et développement en mode kit

L'esprit du capitalisme ultime tente de remédier à la crise de la critique du capitalisme. Il le fait par l’entremise d’une analyse croisée Occident/Afrique subsaharienne afin que le croisement de regard entre ceux qui en pâtissent en premier et ceux qui en profitent en priorité entre en résonance et livre sa vérité. Lire la suite

Lorsqu'on parle de l’esprit du capitalisme, il s’agit, le plus souvent, d’une pensée analytique ou critique du centre du capitalisme pour le centre du capitalisme. L’esprit du capitalisme ultime dont traite cet ouvrage est issu de la réification de « la fin de l’histoire ». À la liberté des « Anciens » et des «Modernes », il propose d’ajouter le fait que la liberté de l’Homme ultime, épilogue de l’Homme moderne d’après « la fin de l’histoire », est de jouir des produits finis en évacuant l’historicité, la mémoire, les identités, les cultures et les subjectivités. L’esprit du capitalisme ultime est donc à la fois un concept et une analyse qui tentent de remédier à la crise de la critique du capitalisme. Il le fait par l’entremise d’une analyse croisée Occident/Afrique subsaharienne afin que le croisement de regard entre ceux qui en pâtissent en premier et ceux qui en profitent en priorité entre en résonance et livre sa vérité.
Les démocraties libérales sont dans une situation de quasi-monopole politique depuis la chute du Mur de Berlin. D’où la hausse du prix économique, social et anthropologique à payer pour prétendre vivre en démocratie. N’ayant plus rien à craindre d’un modèle concurrent de type communiste, le capitalisme ultime rationne le monde en démocratie réelle mais le submerge de capitalisme réel assimilé au développement. Se développer, pour l’Afrique subsaharienne, équivaut désormais à devenir un continent capitaliste via une sorte de congruence post-historique entre capitalisme, marché, démocratie libérale postcommuniste et État ajusté. Il en résulte une démocratie-monde qui contredit l’idéal démocratique en ce sens qu’elle devient une nouvelle tutelle de l’Occident sur l’Afrique. Cette dernière se voit transformée en pure consommatrice d’une démocratie, d’un marché et d’un développement en mode kit.


PDF (PDF) - 14,00 €
Livre broché - 21,00 €
Info Les commandes en ligne se font via notre partenaire i6doc.

Spécifications


Éditeur
Presses universitaires de Louvain
Auteur
Thierry Amougou,
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences économiques > Economie politique
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences économiques
BISAC Subject Heading
BUS072000 BUSINESS & ECONOMICS / Development / Sustainable Development > BUS039000 BUSINESS & ECONOMICS / Economics / Macroeconomics
BIC subject category (UK)
KCA Economic theory & philosophy
Code publique Onix
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013 )
3342 Accumulation et transmission de la richesse > 3328 Macroéconomie
Date de première publication du titre
18 décembre 2018

Livre broché


Details de produit
1
Date de publication
18 décembre 2018
ISBN-13
978-2-87558-715-2
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 226
Dépôt Légal
D/2018/9964/35 Louvain-la-Neuve, Belgique
Code interne
97633
Format
16 x 24 cm
Poids
367 grammes
Type de packaging
Aucun emballage extérieur
Prix
21,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

PDF


Details de produit
1 PDF
Date de publication
18 décembre 2018
ISBN-13
978-2-87558-716-9
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 226
Dépôt Légal
D/2018/9964/35 Louvain-la-Neuve, Belgique
Code interne
97633PDF
Prix
14,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Si vous avez une question, utilisez plutôt notre formulaire de contact

Sommaire


Remerciements 5
Abréviations inusuelles 7
Introduction 9
Démocratie, marché et développement comme produits finis 9
Première partie
La modernisation néolibérale et l'Homme néolibéral sont-ils à la hauteur des défis démocratiques de notre temps ?
Modernisation, démocratie et développement : regard croisé Nord/Sud 15
1. Modernisation nationale et démocraties au Nord et au Sud 16
2. Modernisation transnationale et démocraties au Nord 18
3. Modernisation transnationale et démocraties au Sud 27
La misère des mondes des démocraties libérales postcommunistes 37
1. De la division nationale et internationale du travail démocratique 39
2. La démocratie libérale postcommuniste comme marchandise, technocratie occidentale et instrument de marquage géopolitique 44
3. L'inflation de la révision constitutionnelle (l’IRC) en Afrique et en Russie 46
4. Malthusianisme de monopole et démocratie en mode kit 53


Deuxième partie
Violence fondatrice, démocraties libérales postcommunistes et contre-révolution conservatrice
Qu’est-ce qu’une démocratie libérale postcommuniste crédible face à une violence fondatrice, de type état islamique ? 59
1. Démocratie libérale postcommuniste, État et violence 62
2. Démocratie libérale postcommuniste, pouvoir et État 67
3. Les démocraties libérales postcommunistes au miroir d’elles-mêmes : l’État islamique comme risque endogène aux démocraties 72
4. La démocratie libérale postcommuniste au miroir des autres : l’État islamique comme risque exogène aux démocraties 76
5. Conclusion : la démocratie comme rapport entre des institutions et des subjectivités 78
Donald Trump, ses doubles, le marché, la démocratie libérale postcommuniste et la contre-révolution conservatrice 83
1. Le « trumpisme », un national-socialisme light ? 84
2. De la révolution conservatrice transnationale à la révolution conservatrice nationaliste ? 85
3. Comment le populisme devient la forme triomphante de la démocratie libérale postcommuniste en Occident ? 88
3.1. L’histoire se répète-t-elle ? 88
3.2. L’élite politique classique : tous pareils, tous pourris ? 89
3.3. Néolibéralisme et démocratie : un mariage forcé pour faire chambre à part ? 90
4. Quel type d’économie est compatible avec une démocratie crédible ? 91
4.1. Sortir les démocraties libérales postcommunistes de l’accommodation aux inégalités 92
4.2. Sortir d’un kratos sans le démos 93
4.3. Être conscient des limites du marché et du fait que l’État fait mieux que lui dans la réduction des inégalités 95
4.4. Reconnaître que marché et État peuvent être complémentaires dans la construction d’une démocratie libérale postcommuniste crédible 98
5. Et donc… 101


Troisième partie
Autorité, élites, populations, développement et démocraties libérales postcommunistes en Afrique subsaharienne
Démocratie libérale postcommuniste, marché et développement à l’épreuve des processus réels et de leurs représentations en Afrique subsaharienne 105
1. Rôle, nature et place de la démocratie libérale postcommuniste 107
1.1. Soubresauts d’une trajectoire émancipatrice sous tutelle 107
1.2. Quelques faits stylisés du chemin parcouru depuis les années 1980 110
2. Libéralisme versus culturalisme démocratique : où va l’Afrique subsaharienne au XXIe siècle ? 117
2.1. L’Afrique noire, une marmite politique en pleine ébullition 120
3. Conclusion 123
Le Renouveau national camerounais. Idéaltype sociopolitique d’une démocratie libérale postcommuniste 125
1. De la nuit du non-savoir subjectif à sa mobilisation scientifique comme fragment de l’histoire sociopolitique camerounaise 125
1.1. Le « je dis » : sédimentation inconsciente et surgissement conscient d’expériences et de choses vécues comme points de départ 126
1.2. Sédimentation inconsciente d’expériences et de choses réelles 126
1.3. Surgissement conscient d’expériences et de choses vécues 129
2. Problématique, méthode, hypothèses de travail et subjectivation politique 131
2.1. La problématique 131
2.2. La méthode et la source des données 132
2.3. L’hypothèse de travail et la subjectivation politique 134
2.4. Le « Biyaïsme » : plasticité normative et opératoire d’un idéaltype de démocratie en mode kit 136
3. Le lexique politique du biyaïsme 138
3.1. Les référents symboliques de nature personnelle, historique, intellectuelle éthique et spirituelle 139
3.2. Le Libéralisme communautaire (LC) 141
3.3. Rigueur dans la gestion, démocratie et moralisation des comportements 142
4. « La vérité vient d’en haut et la rumeur vient d’en bas » : décalages entre pratiques/discours élitiste et vécu/expressions populaires du politique 145
4.1. Du « libéralisme communautaire » aux « grandes réalisations » : une inflation lexicale à la rescousse d’une absence totale de résultats concrets 145
4.2. « Le Cameroun c’est le Cameroun » : un signifiant passe-partout qui fait sens en expliquant tout et son contraire sous le Renouveau national 148
4.3. L’approche théocratique, ventriloque et misérabiliste du peuple camerounais 149
5. Médiocrité politique, libido accumulative et (dé)civilisation des moeurs 153
5.1. La médiocrité politique 153
5.2. Le « j’ai donc je suis » : la libido accumulatrice et les plaisirs des orifices 154
5.3. La (dé)civilisation des moeurs ou l’explosion sociétale des bas instincts animaux 157
6. Corps, pouvoir et « bâton de commandement » en Afrique subsaharienne : des arguments oubliés par la démocratie libérale postcommuniste ? 160
6.1. Dualité du corps jouissif/souffrant, inerte/bondissant 160
6.2. Le double corps du roi en action 162
6.3. Vieillissement, baisse des performances phalliques, autorité et pouvoir à vie 164
7. Conclusion 167
L’autorité dictatoriale postcoloniale en Afrique subsaharienne. État des faits réels sous le kit démocratie 171
1. L’État colonial aux fondements de l’autorité dictatoriale en Afrique subsaharienne ? 173
1.1. Mobutu, figure archétypale de l’autorité dictatoriale postcoloniale en Afrique subsaharienne 175
1.2. Ahmadou Ahidjo au Cameroun dès 1961 176
2. Les arguments démocratiques, mythologiques, traditionnels, intellectuels, religieux et constitutionnels de l’autorité dictatoriale postcoloniale 177
3. Le Renouveau national (RN) camerounais et l’autorité dictatoriale postcoloniale 178
3.1. Recomposition argumentative de l’autorité dictatoriale postcoloniale au Cameroun dès 1990 179
4. Pour un épaississement imaginaire et un approfondissement ontologique de la source de l’autorité postcoloniale en Afrique centrale 190
4.1. L’insuffisance de l’hypothèse de l’État colonial comme source de l’autoritarisme en Afrique subsaharienne 190
4.2. Mythes, chefferies traditionnelles précoloniales et innovations postcoloniales endogènes 192
Conclusion
Capitalisme ultime, démocratie, État, marché, développement et sociétés 197
Bibliographie 207
Tableaux et schéma 219