Héritage, filiation, transmission

Configurations littéraires (XVIIIe-XXIe siècles)

Pour l'individu et pour la société, la question de l’héritage est au cœur de la construction identitaire et des productions culturelles. En littérature, elle est capitale : on ne peut écrire sans transmettre et, du coup, on s’inscrit dans une... Continuer

Pour l'individu comme pour la société, la question de l’héritage est au coeur de la construction identitaire et des productions culturelles. L’héritage désigne à la fois le legs lui-même et le processus incluant la filiation et la transmission. En littérature, son traitement se révèle capital : on ne peut écrire sans transmettre et, du même coup, on s’inscrit dans une filiation quand ce ne serait que pour s’y inscrire en faux. Si l’Ancien Régime peut apparaître comme stable sous cet angle, les Lumières et surtout le Romantisme vont faire advenir, dans un certain tumulte, un mode paradoxal d’hériter. L’autonomie croissante de l’individu s’accompagne désormais d’une fatalité autre que celle du sang et des tares physiques ou sociales. Plus près de nous, la compilation parfois douloureuse des héritages aboutira au « droit au souvenir », voire au « devoir de mémoire », avant qu’un impératif de créativité dans la résilience ouvre aussi, salutairement, le droit – fût-il partiel ou temporaire – à l’oubli.

Les contributions qui forment ce volume brassent ces questions et ces enjeux chez des auteurs majeurs de la culture occidentale.


Pour l'individu comme pour la société, la question de l’héritage est au coeur de la construction identitaire et des productions culturelles. L’héritage désigne à la fois le legs lui-même et le processus incluant la filiation et la transmission. En littérature, son traitement se révèle capital : on ne peut écrire sans transmettre et, du même coup, on s’inscrit dans une filiation quand ce ne serait que pour s’y inscrire en faux. Si l’Ancien Régime peut apparaître comme stable sous cet angle, les Lumières et surtout le Romantisme vont faire advenir, dans un certain tumulte, un mode paradoxal d’hériter. L’autonomie croissante de l’individu s’accompagne désormais d’une fatalité autre que celle du sang et des tares physiques ou sociales. Plus près de nous, la compilation parfois douloureuse des héritages aboutira au « droit au souvenir », voire au « devoir de mémoire », avant qu’un impératif de créativité dans la résilience ouvre aussi, salutairement, le droit – fût-il partiel ou temporaire – à l’oubli.

Les contributions qui forment ce volume brassent ces questions et ces enjeux chez des auteurs majeurs de la culture occidentale.


Livre broché - 19,50 €
PDF (PDF) - 13,00 €
Info Les commandes en ligne se font via notre partenaire i6doc.

Spécifications


Éditeur
Presses universitaires de Louvain
Édité par
Christian Chelebourg, David Martens, Myriam Watthee,
Collection
Hors collection (Presses universitaires de Louvain)
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Philosophie, lettres, linguistique et histoire > Langues, liguistique et littératures > français
Catégorie (éditeur)
Philosophie, lettres, linguistique et histoire > Langues, liguistique et littératures
BISAC Subject Heading
LIT004130 LITERARY CRITICISM / European
Code publique Onix
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013 )
3643 Essais littéraires
Description public visé
Littéraires
Date de première publication du titre
21 mars 2012
Subject Scheme Identifier Code
Thema subject category: DNL
Type d'ouvrage
Actes de colloque

Livre broché


Details de produit
1 Couverture pelliculée
Date de publication
21 mars 2012
ISBN-13
978-2-87463-265-5
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 236
Dépôt Légal
D/2011/9964/7
Code interne
86120
Format
16 x 24 x 1,3 cm
Poids
386 grammes
Prix
19,50 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

PDF


Details de produit
1 PDF
Date de publication
21 mars 2012
ISBN-13
978-2-87558-017-7
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 236
Code interne
86120PDF
Prix
13,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Si vous avez une question, utilisez plutôt notre formulaire de contact

Sommaire


Héritage, filiation, transmission.
Configurations littéraires (xviiie-xxie siècles) 7
Christian Chelebourg, David Martens, Myriam Watthee-Delmotte
« J'ai maudit mon père ». L’imaginaire romantique de l’héritage 13
Christian Chelebourg
La réactualisation du bâtard par les lumières naissantes 29
Anna Raventós Barangé
Diderot ou le paradoxe sur la filiation 39
Guilhem Armand
Le sang et le nom. Entre hérédité et héritage
dans Les Rougon-Macquart d’Émile Zola 51
Véronique Cnockaert
Vol à voile de Blaise Cendrars. La naissance d’un pseudonyme 61
David Martens
S’écrire à l’époque contemporaine : la singularité contre l’héritage 75
(Rilke, Kafka, Thomas Bernhard, Violette Leduc)
Béatrice Jongy
Transmission romanesque et transposition familiale à la fin du XIX e siècle 87
Nicholas White
Variations autour du verbe tester 99
Sylvie Germain
De la filiation terrestre à la filiation céleste dans Magnus de Sylvie Germain 105
Anne-Claire Bello
De Balzac à Flaubert. Vie et mort du destin collectif en littérature 119
Michel Brix
L’héritage comme clinamen. Le legs romanesque de Günter Grass et Hugo Claus 135
Stéphanie Vanasten
La terre en héritage, l’écriture en partage. Bruno Saint-Hill,
de Nampilly à Swedenborg 147
Laurent Déom
Les déchirures de la filiation dans l’oeuvre de Juan Gelman 161
Geneviève Fabry
Oblitération et rémanence de l’héritage religieux. L’« invention » de
l’icône littéraire (Sur Le Boulevard périphérique d’Henry Bauchau) 173
Myriam Watthee-Delmotte
L’héritage : lecture de l’illisibilité. La filiation dans le roman
Corps mystique (1986) de Frans Kellendonk 189
Matthieu Sergier
Le récit de filiation. « Éthique de la restitution » contre « devoir de mémoire »
dans la littérature contemporaine 199
Dominique Viart
Le « heritage film » entre convention et innovation. Étude comparative
de deux versions filmiques de Jane Eyre de Charlotte Brontë
(R. Stevenson, 1944, F. Zeffirelli, 1996) 213
Gilles Ménégaldo
La filiation et l’héritage en partage ?
Conclusions générales et perspectives de la recherche 227
Jean Leclerq


Extrait